•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prototype de la Play Station de Nintendo sera mis aux enchères

Une console Play Station, qui ressemble grossièrement à une Super Nintendo.

La Play Station aurait été capable de lire à la fois les cartouches de Super Nintendo et les CD-ROM.

Photo : Fandom

Radio-Canada

Au début des années 90, Nintendo et Sony ont travaillé en collaboration sur une console capable de lire à la fois les cartouches de Super Nintendo et les CD-ROM, qui a été baptisée Play Station (en deux mots). La machine n’a jamais vu le jour en raison des conflits entre les deux entreprises, et l’Américain qui en possède le seul prototype connu compte maintenant le vendre aux enchères en février prochain.

La Play Station est née d’un désir de Nintendo d’offrir des jeux sur CD-ROM au début des années 90. L’entreprise s’était alors associée avec Sony pour développer la console, mais le projet a été annulé en 1991. La machine au destin tragique a ensuite servi de base pour la PlayStation, la première console qu’a commercialisée Sony en 1994. 

En 2009, Terry Diebold a acheté le prototype à un encan regroupant des objets trouvés dans la propriété abandonnée d’un ancien cadre de Sony. Il ignorait la valeur de ce qu’il avait acquis jusqu’à ce que son fils découvre la console dans le grenier, six ans plus tard. Depuis, le duo père-fils a apporté la Play Station à plusieurs salons de jeux vidéo pour que les gens puissent la voir de leurs propres yeux.

Ces multiples voyages ont fini par coûter cher à Terry Diebold, qui affirme au site spécialisé Kotaku qu’il a dû les payer de sa poche. Je ne peux pas continuer à perdre de l’argent, dit-il par courriel. 

C’est pour cette raison qu’il veut, aujourd’hui, vendre la console, pour laquelle il a déjà reçu des offres d’achat de plus de 1 million de dollars.

Nous avons déjà refusé une offre de 1,2 million de dollars venant de la Norvège, raconte Terry Diebold. Ce montant était selon lui trop bas, parce qu’après avoir payé des taxes sur la vente, partagé équitablement les profits avec son fils et réglé toutes ses dettes impayées, il ne lui resterait presque rien.

Impossible pour l’instant de savoir quel prix pourrait atteindre la Play Station aux enchères, surtout parce qu’elle n’a jamais été vendue auparavant.

Les jeux rétro ultrarares peuvent parfois valoir des dizaines de milliers de dollars, si bien qu’un collectionneur floridien a acheté, en octobre, 40 titres pour 1 millions de dollars.

Avec les informations de Kotaku

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !