•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation pour défendre l’aluminium

Un groupe de représentants syndicaux debout derrière un micro.

Des membres du groupe s'expriment devant les médias à Alma pour expliquer leurs demandes.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des représentants syndicaux, des gens d’affaires et des élus du Saguenay-Lac-Saint-Jean unissent leur voix pour demander au gouvernement de Justin Trudeau de protéger davantage l’aluminium dans l’Accord Canada–États-Unis-Mexique (ACEUM).

Une cinquantaine d'entre eux ont rencontré la presse jeudi matin à Alma pour faire connaître leurs revendications.

Les députés du Bloc québécois dans Jonquière et Lac-Saint-Jean étaient au nombre des participants, tout comme les maires d’Alma et de Saguenay. Le député du Parti québécois Sylvain Gaudreault était aussi sur place.

Dans la lettre publique qu’ils ont dévoilée, ils pressent tous les élus fédéraux du Québec à voter contre la ratification de l’accord. Ils exigent que le document accorde les mêmes mécanismes de protection à l’industrie de l’aluminium que ceux consentis à l’industrie de l’acier.

« L’aluminium québécois est sacrifié et avec lui, l’économie de nos régions et de bons emplois au Québec. »

— Une citation de  Extrait de la lettre publique
De l'aluminium

De l'aluminium

Photo : Radio-Canada

Les signataires rappellent que cet Accord ne pourra pas être rouvert avant dix ans une fois qu’il sera ratifié, ce qui condamnera l’industrie de nos régions à la stagnation.

Il y a quelques jours à Ottawa, les trois députés fédéraux, incluant le conservateur Richard Martel, avaient fait front commun avec les syndicats pour dénoncer la même situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !