•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chantier Davie inclus dans la Stratégie navale canadienne

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
L'entrée de Chantier Davie.

L'entrée du chantier Davie

Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Le chantier maritime Davie est en voie de faire officiellement partie de la Stratégie nationale de construction navale.

Le gouvernement du Canada annonce que le chantier Davie s'est préqualifié pour devenir le troisième chantier naval partenaire, après les chantiers Irving et Seaspan. La direction et le syndicat du chantier réclamaient une telle annonce depuis des années.

C'est une annonce historique, qui va au final donner des opportunités inespérées de développement économique pour le Québec, tant au niveau des employés de la Davie que des fournisseurs dans chaque région de la province. Des milliers d'emplois seront créés pour une génération, soutient le vice-président du chantier, Frédérik Boisvert.

Je suis excessivement contente ce matin. Ça fait huit ans qu'on attendait cette nouvelle-là. C'est une injustice historique qu'on est en voie de corriger. Le chantier Davie représente plus de la moitié de la capacité de production de navires au pays, affirme la présidente du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches à la CSN, Ann Gingras.

L'entreprise de Lévis aura le mandat de construire six brise-glaces pour la Garde côtière canadienne, ce qui représente plusieurs milliards de dollars en contrats.

Pour ce qui est des brise-glaces, ça représente près de 4 milliards de dollars. Évidemment, il y a plus que ça à venir en termes de contrats fédéraux, explique Frédérik Boisvert.

On vient d'assurer la pérennité du chantier Davie pour les 20 à 30 années à venir, estime Ann Gingras.

Avant de faire officiellement partie de la Stratégie nationale, la Davie doit notamment subir une évaluation par un tiers des installations du chantier naval, ainsi qu'une évaluation de sa capacité financière.

La direction du chantier se dit optimiste et croit que tout va bien se dérouler.

On entre dans une ère où on va pouvoir investir massivement au chantier. On va pouvoir également embaucher des talents partout dans le monde au niveau de la haute gestion. Dans notre plan de développement, cette annonce-là est un gros morceau, estime Frédérik Boisvert.

L'entente pour que Davie fasse partie de la Stratégie nationale devrait être finalisée d'ici la fin de 2020.

Le maire de Lévis applaudit la préqualification du chantier maritime Davie. Selon Gilles Lehouillier, les impacts se feront sentir à des centaines de kilomètres à la ronde.

« Ce qu'on va avoir ici dans la grande région de Québec, ça va être aussi fort que l'avionnerie à Montréal. Ça vous donne une idée de l'impact économique de la construction navale ici, à Lévis », insiste le maire.

Pour les travailleurs, ce sont des décennies de stabilité qui s'amènent.

« Devant moi, j'ai une sécurité d'emploi possible pendant 25, 30 ans. J'ai 43 ans. Ça me mène à ma retraite », indique Michel Harvey, qui avait quitté le chantier en 2009 pour y revenir lors de la relance en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !