•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À 99 ans, elle obtient son diplôme d'études secondaires

Irene Russell, âgée de 99 ans, dans les couloirs d'une école secondaire avec des élèves adolescents.

Irene Russell, âgée de 99 ans, songe maintenant aux études postsecondaires.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

« Il n'est jamais trop tard et on n'est jamais trop vieux. » C'est le message qu’a envoyé la Vancouvéroise Irene Russell, âgée de 99 ans, en recevant un diplôme d'études secondaires honorifique, une première en Colombie-Britannique.

Sur des airs d’orchestre, une foule a assisté à sa remise de diplôme à l’École secondaire Magee, à Vancouver, qu’elle avait fréquentée lorsqu’elle était adolescente.

Après la mort de ses parents à la fin des années 1930, peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale, Mme Russell a quitté les bancs d'école pour s'occuper de ses frères et sœurs.

La cérémonie, coordonnée par des membres de sa famille et du conseil scolaire, était une surprise totale. Je suis tellement dépassée par les événements que j'ai du mal à tout comprendre. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça? a lancé la presque centenaire.

Tout ce que j'ai fait, c'est poursuivre mon chemin et continuer à vivre.

Irene Russell
Irenre Russell, âgée de 99 ans, reçoit un diplôme.

Le directeur de l'école, Andrew Schofield, a organisé l'événement avec des membres de la famille de Mme Russell.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Mme Russell regrette toujours de ne pas avoir pu obtenir son diplôme d'études secondaires quand elle était plus jeune. La remise de ce diplôme lui offre une nouvelle perspective. Peut-être que ce n'était pas vraiment ma faute. C'est la façon dont la vie s'est déroulée, a-t-elle dit. La guerre est arrivée et a changé la vie de tout le monde.

Au cours de la cérémonie, un responsable de l'école a plaisanté en disant que Mme Russell devrait bientôt commencer à penser à l'éducation postsecondaire. Honnêtement, j'aurais souhaité avoir travaillé plus fort et étudié davantage, a admis cette dernière.

Je pense que ce qui est vraiment important, c'est la façon dont nous vivons nos vies plutôt que le nombre de certificats que nous obtenons.

Irene Russell

Le directeur de l'école, Andrew Schofield, était ravi d'organiser l'événement. C'est une merveilleuse représentante de l'enseignement public et de notre école. C'est un honneur de pouvoir faire cela pour elle et pour sa famille, a-t-il dit.

C'est l'occasion de montrer aux enfants ce que c'est de vivre dans une communauté et de prendre soin de chacun d'entre nous, a conclu M. Schofield.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation