•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yves Montigny veut des compensations particulières pour Baie-Comeau

Yves Montigny en conférence de presse.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Lors d’une rencontre mercredi, le maire de Baie-Comeau a tenté de convaincre le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, que sa ville doit être davantage dédommagée des problèmes de traversiers.

La rencontre qui avait lieu à Québec a duré entre 35 et 40 minutes, selon le maire de Baie-Comeau.

Yves Montigny affirme avoir demandé sans détour des compensations supplémentaires spécifiquement pour les entreprises de Baie-Comeau touchées par les problèmes de traversiers qui durent maintenant depuis un an.

Ce qu’il faut qu’il fasse, c’est de mettre en place des mesures de compensation pour les entreprises qui sont touchées. Le milieu touristique de Baie-Comeau a été impacté [sic] plus que tous les autres milieux touristiques.

Yves Montingy, maire de Baie-Comeau

Le maire reconnaît qu’il sera difficile d’obtenir une telle compensation de la part de Québec.

Je vais avoir un travail colossal à faire, parce que je vous dis que la montagne à franchir est immense, admet M. Montigny.

Dans sa tête, le ministre avait terminé la période de compensation, alors [comme] ce n’est pas ce que je souhaite, j’ai un bon travail à faire avec les partenaires du milieu de Baie-Comeau, ajoute M. Montigny.

Une situation unique à Baie-Comeau?

Yves Montigny insiste pour dire que les difficultés de la traverse Matane–Côte-Nord ont eu un impact disproportionnel sur Baie-Comeau. Il exige donc une solution particulière pour sa ville plutôt que des compensations globales.

Ce n’est pas vrai qu’il faut que [le ministre] le voit globalement. Quand il met en place des mesures de compensation qui financent également [les usagers et entreprises de] la rive sud, de Baie-Comeau, de Sept-Îles et de toute la Côte-Nord, ce n’est pas de même que ça fonctionne, avance Yves Montigny.

Pour soutenir son argument, le maire dit avoir présenté à François Bonnardel des données inédites qui démontrent l'impact des problèmes de traversier sur le nombre de visiteurs à Baie-Comeau.

Date de remise en service inconnue

M. Montigny indique que François Bonnardel ne sait pas plus que lui quand le F.-A.-Gauthier pourra être remis en service.

Il assure toutefois que les efforts sont déployés pour régler les plus récents problèmes de moteurs qui empêchent la remise en service de navire F.-A-.Gauthier, comme l’indiquait le ministre des Transports en entrevue à l’émission Boréale 138 cette semaine.

Yves Montigny a maintenu son invitation à François Bonnardel de venir visiter la Côte-Nord en voiture pour comprendre la réalité des conducteurs qui doivent utiliser les traversiers, que ce soit entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac ou entre Matane et Baie-Comeau ou Godbout.

Selon le maire, le ministre a expliqué qu'il privilégiait le transport aérien, étant donné son emploi du temps chargé.

Joint par Radio-Canada en après-midi, le cabinet du ministre des Transports n’a pas encore fait suite à notre demande d’information au sujet de la rencontre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports