•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La culture de cellules souches pour restaurer la vue

Un médecin examine l'oeil d'un patient à travers un appareil d'ophtalmologie.

Le Dr Richard Bazin examine l'oeil d'un patient qui a reçu une greffe de cellules souches cultivées en laboratoire.

Photo : Radio-Canada / Nicole Germain

Radio-Canada

Les spécialistes en ophtalmologie de l’Hôpital du Saint-Sacrement, à Québec, sont parvenus à redonner la vue à plusieurs patients grâce à une technique révolutionnaire de culture et de greffe de cellules souches.

Inspirés par une technique développée en Italie, les docteurs Lucie Germain et Richard Bazin cultivent des cellules souches en laboratoire afin de les greffer à la cornée malade d’un patient.

Une médecin examine une culture de cellules souches.

La Dre Lucie Germain cultive des cellules souches en laboratoire. Lorsqu'elles se reproduisent, ces cellules forment un tissu qui peut être greffé dans l'oeil malade d'un patient.

Photo : Radio-Canada

C'est une grande réussite notre premier essai clinique parce qu'on a été capables de cultiver des cellules, de les transférer sur un patient et de faire que le patient voit à nouveau, s’enthousiasme la Dre Lucie Germain, directrice du Laboratoire d’organogénèse expérimentale (LOEX) du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHU).

Les premiers essais cliniques sur 15 patients ont donné des résultats encourageants. La cécité d’un oeil dont ils souffraient a été renversée pour les deux tiers d’entre eux.

Dans la moitié des cas, l’amélioration des capacités visuelles a été telle qu’ils ont pu recommencer à conduire une voiture. Chez une minorité de patients, le problème de cornée est malheureusement réapparu après quelques mois, mais les problèmes de vision étaient moins prononcés qu’avant l’opération.

Ça change beaucoup leur vie parce que si on perd un oeil, toute la vision tridimensionnelle, on ne l'a pas, fait valoir la Dre Germain.

Cornée et cellules souches

La cornée est en quelque sorte la fenêtre de l’oeil. C’est une membrane transparente formée en partie de cellules souches.

Quand les cellules souches sont inefficaces, la cornée perd sa transparence, elle devient blanchâtre et, bien sûr, on ne voit pas à travers, explique le Dr Richard Bazin.

Un oeil en gros plan.

La cornée est la membrane transparente de l'oeil qui recouvre l'iris, la pupille et le cristallin.

Photo : iStock / Mark Kuiken

L’ophtalmologiste précise que la greffe de cellules souches pour régénérer la cornée n’est pas nouvelle. L’innovation réside dans le fait d’être maintenant capable de cultiver ces cellules en laboratoire.

L'avantage de la technique, c'est qu'on peut tout faire à partie d'une très petite quantité de cellules souches.

Richard Bazin, ophtalmologiste spécialisé dans les maladies de la cornée
Le Dr Richard Bazin discute avec un patient dans une salle d'examen.

La technique développée par le Dr Richard Bazin et ses collègues pourrait permettre de renverser la cécité causée par une maladie de la cornée chez de nombreux patients.

Photo : Radio-Canada

L’opération consiste à prélever une petite quantité de cellules dans l’oeil sain d’un patient, à les cultiver en laboratoire et à les greffer ensuite dans l’oeil malade. Puisque les cellules proviennent du patient, il n’y a aucun risque de rejet.

Essais cliniques élargis

LOEX et le CHU de Québec espèrent maintenant obtenir l’approbation de Santé Canada pour une deuxième série d’essais cliniques sur une trentaine de patients.

Si jusqu’à présent tous les essais ont été réalisés à l’Hôpital du Saint-Sacrement, la deuxième phase de tests cliniques se fera en collaboration avec des hôpitaux de Montréal et de Toronto.

Le Dr Richard Bazin souligne aussi qu’il sera possible, dans cette deuxième vague, de traiter des patients qui présentent des problèmes aux deux yeux.

L'exemple typique, c'est une brûlure chimique, où le patient reçoit un produit chimique dans les deux yeux. Si on peut récupérer ne serait-ce qu'une toute petite quantité de cellules, on peut les faire proliférer et on peut traiter les deux yeux, note le spécialiste.

Cette deuxième phase d’essais cliniques devrait durer encore quelques années.

Si les résultats sont concluants, Santé Canada pourrait officialiser le traitement et permettre la culture de cellules souches provenant de la cornée ailleurs au Canada.

Avec les informations de Nicole Germain

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Soins et traitements