•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Saint-Boniface, l'ancien hôtel de ville intéresse les Métis

L'édifice de l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface, à Winnipeg.

L'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface, à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Abdoulaye Cissoko

La Fédération métisse du Manitoba a les yeux rivés sur l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface, situé sur le boulevard Provencher, à Winnipeg. La FMM voudrait acquérir cet édifice classé au patrimoine historique afin d'y implanter son futur Centre national du patrimoine métis.

Le vice-président pour la région de Winnipeg de la FMM, André Carrière, dit que l'organisme s'intéresse au bâtiment récemment mis en vente par la Ville de Winnipeg.

Selon lui, cela fait quelques mois que la FFM est en pourparlers avec le maire de Winnipeg, Brian Bowman, pour l'acquisition d'un terrain qui permettrait la réalisation de son projet.

André Carrière, vice-président de la Fédération des Métis du Manitoba.

André Carrière, vice-président de la Fédération métisse du Manitoba

Photo : Soumise :André Carrière

Il ajoute que l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface serait un endroit idéal.

On a des liens très forts avec ce quartier. Il y a plusieurs Métis francophones qui sont de Saint-Boniface et de Saint-Vital. Le Centre du patrimoine sera une grande occasion pour montrer la culture métisse au Manitoba, affirme-t-il.

La Ville a également mis en vente l'ancienne caserne des pompiers, un autre bâtiment historique de Saint-Boniface, situé tout près. Toutefois, André Carrière affirme que la FMM penche plutôt pour l'ancien hôtel de ville.

Pourquoi Saint-Boniface?

D'après André Carrière, la FMM regarde du côté de Saint-Boniface parce que le lieu se prêterait bien à son projet, mais aussi en raison de l'importance de Saint-Boniface pour les Métis du Manitoba.

La tombe de Louis Riel dans le cimetière de Saint-Boniface.

La tombe de Louis Riel dans le cimetière de Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada

Il y a le cimetière de la cathédrale de Saint-Boniface, où se trouve la tombe de Louis Riel. La FMM octroie aussi des bourses à l'Université de Saint-Boniface et on travaille avec le Musée de Saint-Boniface. Pour nous, l'ancien hôtel de ville est donc un édifice parfait pour notre centre, explique-t-il.

Il rappelle que le futur centre devrait employer jusqu'à 15 personnes et offrira des services en français et en anglais.

Sur le plan économique, il précise que le projet devrait également donner un coup de pouce au quartier en raison de son ampleur.

Quelques préoccupations

Ces arguments ne suffisent pas pour rassurer les responsables d'Héritage Saint-Boniface.

Le président de l'organisme, Walter Kleinschmit, se réjouit de constater qu'il y a un intérêt pour cet édifice important que la communauté francophone veut garder vivant.

Un homme devant une pancarte, avec un immeuble en arrière-plan.

Walter Kleinschmit, pésident d'Héritage Saint-Boniface.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Toutefois, il dit avoir certaines préoccupations, notamment en ce qui concerne l'usage qui sera fait du bâtiment.

On veut s'assurer que le centre de Saint-Boniface, et l'ancien hôtel de ville en particulier, demeure une place centrale pour la francophonie manitobaine. On ne voudrait pas que cette image de marque change, indique-t-il. Selon lui, il faudrait voir toutes les intentions de la FMM pour se faire une opinion.

Les services de la FMM sont majoritairement offerts en anglais. On n’a rien contre ce fait, mais on veut s'assurer qu'à Saint-Boniface les services sont principalement en français, précise le président d'Héritage Saint-Boniface.

Quant au possible impact économique, Walter Kleinschmit estime que la FMM n'a pas le monopole de cet argument. Selon lui, d'autres groupes ayant démontré leur intérêt pour l'édifice avancent la même chose.

La présidente-directrice générale du World Trade Centre Winnipeg, Mariette Mulaire, se dit d'accord avec le point de vue d'Héritage Saint-Boniface.

Il faudrait quand même que les projets correspondent à l'héritage et au patrimoine que représente cet édifice-là. On est donc sur la même longueur d'onde, soutient-elle.

La présidente-directrice générale du World Trade Centre Winnipeg, Mariette Mulaire.

La présidente-directrice générale du World Trade Centre Winnipeg, Mariette Mulaire.

Photo : Radio-Canada

Elle pense que, sans étude de marché, il est difficile de tirer des conclusions par rapport à l'impact économique pour le quartier.

Je suis sûre que beaucoup de gens pourraient dire que leur projet aurait un impact plus grand que d'autres, souligne-t-elle.

Depuis 2007, le World Trade Centre Winnipeg a son siège social dans l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface.

Toutefois, un changement de propriétaire éventuel n'inquiète pas Mariette Mulaire. Si jamais quelqu'un d'autre prend l'édifice, soit on négocie pour y rester, soit on va trouver un autre lieu, dit-elle.

L'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface abrite aussi la Maison des artistes visuels francophones et les bureaux de Tourisme Riel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Affaires municipales