•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Depuis 500 ans, La Havane au centre de la vie cubaine

    Édifices délabrés à La Havane.

    La Havane a célébré son 500e anniversaire de naissance en 2019.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    En 1519, Diego Velásquez fondait la ville de San Cristobal de La Habana. La Havane est devenue au fil du temps le cœur politique de l’île de Cuba et un de ses principaux foyers culturels, comme le montrent des reportages de Radio-Canada.

    Le rempart des Caraïbes…

    La Havane, c’est presque une ville américaine avec en plus des salles de jeux, des théâtres de striptease, des cabarets.

    Judith Jasmin, 1960

    La Havane est loin d’être une ville pauvre. Son architecture, ses monuments, ses promenades […] en font une des villes les plus somptueuses de l’Amérique latine.

    Jean-Pierre Fournier, 1975

    Premier plan, 14 août 1960

    Le 14 août 1960, l'animatrice et journaliste Judith Jasmin présente à l’émission Premier plan un reportage sur la révolution cubaine dont un segment porte sur la ville de La Havane.

    Judith Jasmin nous dévoile une ville qui possède beaucoup de charmes. Mais elle suggère entre les lignes que La Havane a aussi connu des hauts et de bas.

    La ville, et par extension l’île entière étaient, avant la prise du pouvoir par les révolutionnaires commandés par Fidel Castro, le terrain de jeux des Américains.

    D’autres utilisaient à l’époque une expression beaucoup plus crue pour décrire la ville.

    C’est en novembre 1519 que les Espagnols fondaient la ville de Saint-Christophe de La Havane. Elle devient capitale de l’île de Cuba en 1553.

    Son importance est dévoilée par un décret du roi espagnol Philippe IV qui, dès 1634, la considère comme la clé du Nouveau Monde et rempart des Caraïbes.

    Évolue au gré des régimes politiques…

    Jusqu’en 1898, La Havane est la capitale de la colonie espagnole qu’est alors Cuba. C’est une ville florissante, moderne et à la mode.

    La Havane, située à peine à moins de 150 kilomètres des côtes de la Floride, attire beaucoup les Américains.

    Si l'île de Cuba devient indépendante après 1898, elle est de facto une dépendance économique des États-Unis.

    Quant à La Havane, s’y développe une industrie du jeu et des plaisirs que le puritanisme de la société américaine n’aurait pas tolérée sur son sol.

    Le 60, 12 mai 1975

    Le 12 mai 1975, le journaliste Jean-Pierre Fournier présente dans le cadre de l’émission Le 60, un portrait sur la vie quotidienne à Cuba sous le gouvernement de Fidel Castro.

    Un segment évoque brièvement et subtilement le sort qu’a réservé le changement de régime politique à la capitale de Cuba.

    La révolution castriste, dans un effort de restructuration sociale, détourne les ressources du pays de La Havane aux profits des autres villes et des campagnes.

    Ceci explique que toutes les régions rurales sont électrifiées dès les premières années de la révolution cubaine.

    Ceci explique également partiellement l’état de décrépitude que connaît le parc immobilier de La Havane depuis 50 ans.

    On notera au passage la collaboration entre le Canada et Cuba qui a contribué à améliorer le cheptel bovin cubain et les campagnes autour de La Havane.

    … Et se renouvelle depuis quelques années

    La Havane possède le plus grand centre-ville colonial d’Amérique latine.

    Édifices baroques et néo-classiques existent à profusion.

    Cette richesse architecturale, à laquelle s’ajoutent les imposantes fortifications et ses remparts érigés au 17e siècle, a contribué à faire intégrer la ville à la liste du patrimoine mondial de l’humanité en 1982.

    Depuis plusieurs années, les quartiers coloniaux de la vieille Havane sont l’objet d’une importante campagne de restauration qui remet en valeur l’architecture hispano-andalouse de la ville.

    La Havane redevient aussi une ville où l’on sort la nuit.

    Téléjournal, 19 février 2016

    Le reportage du correspondant en Amérique latine Jean-Michel Leprince présenté au Téléjournal le 19 février 2016, montre bien l’effervescence culturelle que propose la capitale cubaine de nos jours.

    Suivons notre journaliste dans sa visite d’un des cœurs de l’activité culturelle de La Havane ces dernières années.

    La Fabrique d’art cubain est une ancienne usine de fabrication d’huile d’arachides.

    Elle a été convertie en restaurant et en galerie d’art contemporain multidisciplinaire.

    Présentant les multiples facettes de l’art à Cuba, La Fabrique d’art cubain réussit à attirer autant la jeunesse cubaine branchée que les touristes étrangers.

    Le 500e anniversaire a été l’occasion pour le gouvernement cubain de restaurer certains monuments et parcs de la ville.

    En novembre 2019, un fastueux gala a été organisé au Capitole par le président Miguel Diaz-Canel pour commémorer les 500 ans de la capitale cubaine.

    Encore plus de nos archives

    .

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    International