•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frais de garde : une mère de Trois-Rivières dépose une plainte pour discrimination

Une femme qui porte des lunettes devant un module de jeu.

Les trois enfants de Pamela Marcotte Michaud fréquentent une garderie non subventionnée.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une mère de famille de Trois-Rivières a déposé une plainte à la Commission des droits de la personne et des droits de la famille.

Pamela Marcotte Michaud estime qu’en n’ayant pas le choix d’inscrire ses enfants en garderie privée faute de place dans les garderies subventionnées, elle est victime de discrimination.

La situation a un ascendant monétaire, puisqu’elle doit débourser plus de 30 $ par jour, par enfant, en frais de garde.

Elle souhaite que le tarif unique de 8,25 $ s’applique aussi aux garderies privées non subventionnées.

On fait notre part en payant nos impôts, soutient Pamela Marcotte Michaud. L’impôt est progressif au Québec, c’est correct, sauf que les garderies viennent se mêler à tout ça.

Quelqu'un qui gagne plus que moi, mais qui a une place en CPE va payer 8,25 $. C'est là qu'on trouve l'iniquité et l'injustice.

Une citation de :Pamela Marcotte Michaud

Une pétition déplorant la situation des frais de garde aux Québec circule en ligne et a amassé à ce jour plus de 7000 signatures.

Le tarif unique aussi réclamé par des garderies

Les garderies qui doivent composer avec les parents insatisfaits des tarifs se sentent elles aussi concernées par la situation. Elles dénoncent par ailleurs ne pas pouvoir offrir des salaires équivalents à ceux offerts dans les centres de la petite enfance (CPE).

À Nicolet, au Centre-du-Québec, la gestionnaire de la garderie éducative du Faubourg, Mélissa McMahon indique que l’uniformisation du réseau permettrait aux éducatrices d’avoir le même salaire et aux enfants à besoins particuliers de bénéficier des mêmes services que dans les garderies subventionnées.

62 enfants fréquentent la garderie éducative du Faubourg; la liste d’attente compte 195 noms.

Une lettre a été remise au député caquiste de Nicolet-Bécancour Donald Martel afin qu’il intervienne.

Le ministre de la Famille Mathieu Lacombe indique quant à lui que le gouvernement compte faire une conversion de certaines garderies privées en CPE.

D'après un reportage de Maude Montembeault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !