•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La région de Baie-Sainte-Anne réclame une infirmière praticienne

Une femme aide un homme âgé à signer la pétition dans un supermarché

Plus de 630 résidents ont signé la pétition lancée par Diane Doiron (ci-dessus).

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Guimond

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des résidents de Baie-Sainte-Anne et de Pointe-Sapin qui doivent parcourir de grandes distances pour recevoir des soins médicaux demandent au gouvernement du Nouveau-Brunswick d’embaucher une infirmière praticienne pour desservir leur région.

Une pétition à cette fin circule dans les deux collectivités. Il est facile pour les organisateurs de convaincre les gens de la signer.

Il y en a qui n'ont pas de voiture, des femmes seules. C'est difficile pour eux autres. Puis toujours quêter quelqu'un pour demander de l'aide. On n'est pas toujours capable de le faire et ça nous gêne, explique Willie Lirette, un citoyen.

La région ne compte aucune clinique sans rendez-vous. Les médecins sont débordés. Pour se faire soigner, les gens doivent dans bien des cas se rendre à l'hôpital, peu importe la gravité de leurs symptômes.

C'est soit que tu conduis une heure pour aller à Sainte-Anne ou une heure pour aller à Miramichi, indique Diane Doiron, instigatrice de la pétition.

La situation est devenue insoutenable, selon Diane Doiron.

Les docteurs, ce n'est pas leur travail de voir quelqu'un avec un mal de gorge. Ce n'est pas pour ça que le service est là. Puis, à cette heure, si on avait une infirmière praticienne, elle pourrait faire un triage aussi, dit-elle.

Plus de 630 résidents ont signé la pétition. Ce nombre équivaut au tiers de la population de la région.

La balle est dans le camp des élus

Diane Doiron a présenté la pétition au député de Kent-Nord, Kevin Arseneau.

On est rural. On ne peut peut-être pas avoir d'hôpital à Pointe-Sapin, mais on peut définitivement avoir des services qui sont à la hauteur de nos communautés, estime Kevin Arseneau.

Kevin Arseneau discute avec Diane Doiron.

Le député Kevin Arseneau promet de demander un projet pilote en la matière au ministre de la Santé.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Moi, ce que je vais faire, mon rôle de député, ça va être de m'asseoir avec le ministre de la Santé et de proposer notre région comme étant un lieu pour avoir un projet pilote, promet le député.

La venue d'une infirmière praticienne serait donc une solution au banc d'essai afin d'améliorer l'accessibilité aux soins de santé en milieu rural. La mobilisation d'une petite population pourrait ainsi avoir des répercussions positives ailleurs dans la province.

Avec les renseignements de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !