•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Star Wars IX : l’ascension de Skywalker, ou comment finir en force

Rey (Daisy Ridley) dans le film « Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker »

Photo : Lucasfilm/Walt Disney Pictures

CRITIQUE – Le nouveau Star Wars intitulé L'ascension de Skywalker et annoncé comme étant le dernier de la saga amorcée en 1977 prend l'affiche dès jeudi. La princesse Leia, Chewbacca, C3PO et R2-D2 font un dernier tour de piste en compagnie de Rey, Finn et Poe. Ils combattent encore une fois le vilain Kylo Ren et le côté obscur de la force. Loin d'être parfaite, cette finale plaira quand même aux fans.

Ce texte pourrait contenir des divulgâcheurs concernant le récit du film. Nous préférons vous en avertir.

Ce Star Wars commence avec le grand retour du seigneur Palpatine, l'ultime méchant projeté à bout de bras dans un grand trou par Darth Vader qui a ainsi sauvé son fils, Luke Skywalker dans l'épisode 6.

Bref, Palpatine a été en quelque sorte ressuscité pour l'épisode 9 et il est plus méchant que jamais. Ici, il y a des comptes à régler des deux bords. Une amorce intéressante qu'on peut voir dans la bande-annonce.

Sans trop vous en dire

Avec son « Ordre final », Palpatine veut anéantir une fois pour toutes les rebelles et idéalement rallier la jeune Rey (Daisy Ridley), héroïne toujours à la recherche de son identité. Il y a un conflit avec Kylo Ren (très crédible Adam Driver) qui, on s'en souvient, a tué son père Han Solo dans l'épisode 7. L'éternel dilemme cornélien cher à la franchise est toujours là : qui sombrera réellement vers le côté obscur de la force?

Dans cette lutte entre le bien et le mal, il y a de multiples rebondissements et de très (très) grandes révélations. On apprend qui est le père de Rey. Je peux vous assurer que ce n'est pas le colonel Sanders.

Si les 75 premières minutes de ce film sont longues à passer, tout défile par la suite à un train d'enfer et on se réconcilie avec cette finale. Car l'univers de Star Wars est poussé jusqu'à ses derniers retranchements : les effets spéciaux sur fond d'écran vert sont impressionnants et à des années-lumière de ceux déployés dans l'épisode IV (1977).

Il y a de l'action à souhait et les nostalgiques vont verser quelques larmes, c'est garanti. Il y a des moments émouvants pour ceux qui ont su garder leur cœur d'enfant. J'ai (presque) pleuré lors de la finale qui a ressuscité en moi des souvenirs de mon enfance (j'ai dû regarder la première trilogie 25 fois, minimum). Star Wars ne passe pas par la tête, mais par le cœur.

Au pays de Disney

Star Wars IX : l’ascension de Skywalker est un spectacle à grand déploiement. Un spectacle où, bien sûr, il y a des scènes improbables comme celles dans l'espace où nos héros courent sur un vaisseau sans masque à oxygène. Ajouter à cela que le scénario est parfois mince et qu'il comprend des phrases creuses parfois déjà entendues dans les autres épisodes :

Rien n'est impossible.

N'aie jamais peur de qui tu es.

Ne jamais sous-estimer un droïde.

Ils gagnent en te faisant sentir seule.

Tu l'as fait, tu l'as fait!

Tout le reste n'est que littérature, parce qu'après tout on peut encore apprécier cette œuvre.

La réaction des fans

Bien sûr, les fans de Star Wars sont très exigeants et ils prennent la sortie de ce nouveau film très au sérieux. On ne badine pas avec l'univers des Skywalker. Chaque réplique sera décortiquée et j'ai bien hâte de lire la section commentaires en dessous de ce texte.

Vers la fin de la projection de presse, il y a eu des applaudissements spontanés lors d'une scène insérée pour réparer une erreur du passé remontant à l'épisode IV (1977). Visiblement, les fans ont apprécié le geste. Mais qu'ont-ils pensé de l'ensemble du film?

MC Gilles est fan de Star Wars depuis sa tendre enfance. Il a pleuré en visionnant l'épisode 9 : Moi ça me touche, mais il nuance : Il a fallu faire plaisir à tout le monde en mettant tous les personnages, toutes les situations et en faisant une histoire cohérente avec tout ça. Dans les circonstances, c'est un bon film divertissant. Mais on veut faire plaisir beaucoup beaucoup à tout le monde.

Et en voulant faire plaisir à tout le monde, parfois on ne fait plaisir à personne.

Pour le blogueur et fan Jeff Bérard, l'épisode 9 termine en beauté une longue histoire d'amour avec l'univers Star Wars.

À ce nouveau Star Wars, il lui accorde 3,5 sur 5, MC Gilles 4 sur 5... et moi je lui donne 4 sur 5.

Allez, ne boudez pas votre plaisir et que la force soit avec vous pour toujours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cinéma

Arts