•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université du Yukon offrira des services en français

Plan large de Jeanne Beaudoin et de Janet Welch signant un document à une table devant plusieurs photographes.

La présidente de l'Association franco-yukonnaise Jeanne Beaudoin (gauche) et la vice-présidente académique et des services aux étudiants du Collège du Yukon Janet Welch (droite) entérinent le nouveau protocole d'entente pour les services en français.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Claudiane Samson

L’Association franco-yukonnaise et l’actuel Collège du Yukon - qui deviendra une université au printemps - ont signé un protocole d’entente pour la mise-en-oeuvre de services en français.

La signature survient après deux ans de préparation et renouvelle une collaboration entamée en 2010 qui avait mené à certaines initiatives telles que l'offre l'an dernier d’un programme bilingue d'enseignement du service à la clientèle.

Plusieurs initiatives de collaboration ont vu le jour ces dernières années entre le collège du Yukon et l’AFY et avec l'arrivée de la première université yukonnaise il est essentiel que notre communauté soit incluse dans les plans d'avenir de l'éducation postsecondaire au territoire.

Jeanne Beaudoin, présidente, AFY

La vice-présidente académique et des services aux étudiants du Collège du Yukon, Janet Welch, a affirmé, en conférence de presse, que l’entente donne suite à la « rétroaction obtenue de la communauté francophone du Yukon ».

Plan rapproché du communiqué de presse.

Le dossier de l'éducation postsecondaire est une priorité de l'Association franco-yukonnaise depuis des décennies, selon ses porte-parole.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

« Ce protocole d’entente renouvelé s’engage à un soutien accru et à une plus grande offre de programmes pour les étudiants dont la langue primaire est le français, y compris un centre de soutien académique. »

Les initiatives prévues au plan de travail sont les suivantes :

  • Services en français de soutien académique en anglais langue seconde, en mathématiques et en sciences
  • Développement d'un nouveau programme linguistique pour le marché du travail
  • Offre à l'essai d'un ou deux cours universitaires en français
  • Tutorat et sessions d'étude en groupe en français
  • Programme de services d'orientation en français
  • Services de traduction d'examens , d'épreuves et de travaux finaux
  • Création de pages web en français sur le site du Collège du Yukon

L'entente n'est pas assortie d'un montant d'investissement ni d'embauche de nouveaux membres du personnel à l'institution postsecondaire puisque, selon les responsables, il y existe déjà de nombreux employés bilingues en poste.

Plan moyen de Jeanne Beadoin en conférence de presse.

« Le renouvellement et la bonification de cette entente de principe nous permettront d'aller plus loin et de mieux collaborer avec la seule institution d'enseignement postsecondaire du territoire » a affirmé Jeanne Beaudoin, présidente de l'Association franco-yukonnaise.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Pas de programme universitaire en français pour l'instant

La gestionnaire de formation à l’AFY, Stéphanie Bourret, qui a travaillé à élaborer les détails, explique que le protocole d’entente n’a pas de durée de vie déterminée.

« Le premier plan de travail est échelonné sur un an. Présentement, il y a des choses qui ont été mises en place comme par exemple on offre déjà des cours d'anglais langue seconde depuis deux ans avec le Collège du Yukon que ce soit des cours de groupe ou du tutorat au niveau des chercheurs d'emploi ou des personnes de la communauté. »

Mais il n’est toutefois pas encore question de développer un programme universitaire en français à l’institution yukonnaise.

C'est certain que pour offrir un programme en français il faut aussi une cohorte avec un certain nombre, etc., mais définitivement pour la prochaine année ce qu'on veut commencer à faire c'est offrir un cours en français ici et là.

Stéphanie Bourret, directrice de l'Éducation

L’AFY, rappelle la directrice, collabore également auprès de l'Association des collèges et des universités de la francophonie canadienne pour permettre l’offre de certains cours, comme une formation en petite enfance offerte en partenariat avec le Collège Éducacentre de Vancouver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand-Nord

Éducation