•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les voitures collectent aussi vos données personnelles

Un sytème d'infodivertissement dans une Ferrari.

On n'y pense pas toujours, mais les systèmes d'infodivertissement des voitures modernes sont essentiellement des ordinateurs.

Photo : Reuters / Robert Galbraith

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La plupart des véhicules fabriqués ces dernières années recueillent les données personnelles des téléphones intelligents qui y sont connectés et traquent les déplacements de leurs propriétaires, selon ce que révèle une enquête du Washington Post parue mardi.

Un journaliste du quotidien a fait appel à Jim Mason, un spécialiste du piratage de voitures dans le contexte d’enquêtes sur des accidents ou des vols, pour savoir quelles données étaient collectées par les véhicules modernes. Pour l’expérience, il a piraté le système d’infodivertissement de la Chevrolet Volt 2017 d’un ami du journaliste.

Après une heure de manipulation, Jim Mason a réussi à arracher l’ordinateur du système d’infodivertissement de la voiture, qu’il a ensuite connecté à un ordinateur. D’entrée de jeu, il a pu voir sur une carte le trajet précis qu’a effectué le journaliste pour lui amener la voiture et quelques-uns de ses destinations précédentes, comme la quincaillerie où [il s’était] arrêté pour acheter du ruban adhésif.

Le pirate a également pu voir différents identifiants uniques et leurs journaux d’appels des téléphones du journaliste et de son ami. Il avait aussi accès à leurs listes de contacts, comprenant leurs adresses courriel et leurs photos de profil.

Un autre système d’infodivertissement Chevrolet acheté sur eBay pour 375 $ contenait suffisamment de données pour reconstituer les déplacements et les relations interpersonnelles d’un parfait étranger. Il était par exemple en mesure de connaître la station-service et le restaurant préférés de son ancien propriétaire, la photo d’un contact appelé fréquemment (« Chérie ») et les identifiants uniques de son téléphone Samsung Galaxy Note.

Utilisation inconnue

Il a été difficile pour le Washington Post d’obtenir des réponses précises des fabricants de voitures quant à l’utilisation exacte de ces données.

General Motors (GM) a indiqué que beaucoup de ces données sont hautement techniques, ne sont pas raccordables avec des individus et ne voyagent pas plus loin que le véhicule lui-même. Selon l’entreprise, elles servent principalement à améliorer la sécurité et les futurs services et produits GM.

Selon des sources dans l’industrie, il semblerait plutôt que les constructeurs automobiles ne savent tout simplement pas encore comment se servir de ces données.

Selon le Detroit Free Press, GM a mené en 2018 une expérience avec 90 000 volontaires qui a associé les habitudes de conduite des gens avec la musique qu’ils écoutaient. À l’époque, l’entreprise avait dit à des firmes de marketing que ces données pourraient par exemple les aider à persuader quelqu’un qui écoute du country et va habituellement au Tim Hortons d’opter pour le McDonald’s, mais les techniques de ciblage en jeu ne sont pas tout à fait claires.

Confronté à ce fait par le Washington Post, GM a toutefois répondu que ce programme test n’impliquait aucune information personnelle, puisque les données étaient anonymisées. Plusieurs défenseurs et défenseuses de la vie privée critiquent toutefois l’idée que des données anonymisées sont réellement anonymes, puisque des informations de localisation sont par exemple si uniques qu’elles peuvent permettre d’identifier les gens.

Différents capteurs placés sur les véhicules ont aussi la capacité de collecter des informations relatives à la qualité de la conduite (freinage brusque, etc.), qui peuvent ensuite être transmises à des assureurs à la demande de la clientèle.

Voitures connectées

Le Washington Post souligne que la plupart des nouveaux véhicules vendus en Amérique du Nord en 2020, dont 100 % des Ford, GM et BMW, seront munis d’une connexion Internet.

Selon le quotidien, le fabricant qui respecte le mieux la vie privée de sa clientèle est Toyota, qui mentionne dans ses conditions d’utilisation qu’il ne partagera aucune information personnelle avec des publicitaires ou des réseaux sociaux. L’entreprise se réserve toutefois le droit de partager des données véhiculaires avec ses partenaires d’affaires.

Avec les informations de The Washington Post

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !