•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseau structurant : le VG critique la baisse du budget dédié aux imprévus

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Esquisse du projet de tramway à Québec

Esquisse du projet de tramway à Québec

Photo : Ville de Québec

Le vérificateur général de la Ville de Québec est préoccupé par la réduction du budget dédié aux imprévus pour le projet de réseau de transport structurant.

Le montant budgété pour les provisions de risques et la contingence a diminué de 145 millions de dollars entre mars et décembre 2019.

Pourtant, rien ne justifie cette baisse, souligne le vérificateur général. Les estimations n’ont pas gagné en fiabilité au point de justifier une telle diminution, note Michel Samson dans son rapport.

Dans une ville historique comme Québec, les imprévus liés à la découverte de vestiges sont assez courants et peuvent rapidement faire gonfler la facture.

Le pôle d’échange ouest, un risque pour le projet

Les incertitudes entourant le pôle d’échange ouest sont aussi un bon exemple de gestion de risques auquel devra faire face le projet de réseau de transport structurant.

Les retards dans la réalisation du Phare forcent la Ville de Québec à revoir le pôle et à renégocier la participation financière du Groupe Dallaire.

Le vérificateur souligne d’ailleurs qu’il aura cet aspect particulièrement à l’oeil.

Michel Samson, vérificateur général de la Ville de Québec

Michel Samson, vérificateur général de la Ville de Québec

Photo : Radio-Canada

On a une préoccupation importante parce qu'on considère qu’à l'heure actuelle les provisions pour risques et contingence sont minimales.

Michel Samson, vérificateur général de la Ville de Québec

Michel Samson somme donc la Ville de prévoir une surveillance étroite afin d’éviter les dépassements de coûts.

Le vérificateur qualifie tout de même d’acceptable le montant de 481 millions de dollars réservé pour les imprévus. Mais on est vraiment au minimum. Si on avait jugé que c’était insuffisant, on aurait fait une recommandation d’augmenter les provisions.

Les standards de l'industrie

Bien qu'il accepte les recommandations du vérificateur général, le maire Régis Labeaume estime que le montant budgété pour les imprévus dans le projet de réseau de transport structurant est suffisant.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

On est très à l’aise avec notre chiffre, a-t-il commenté en point de presse après le dépôt du rapport.

Régis Labeaume affirme aussi que la firme KPMG a été consultée et que le montant fixé correspond à ce qui se fait normalement dans de grands projets semblables.

Il s'engage néanmoins à surveiller de très près l'évolution du budget tel que recommandé.

Des munitions pour l’opposition

Le rapport du vérificateur général donne malgré tout des munitions à l'opposition officielle qui craint depuis des mois d’éventuels dépassements de coûts. Québec 21 continue de réclamer carrément l’abandon du projet.

La vérité c'est que le plan financier du projet de tramway de Régis Labeaume ne tient pas la route. M. Gosselin croit que c’est ce qui explique la révision à la baisse du budget pour les imprévus.

Le chef de l’opposition souligne que la gestion de risque est la clé de tous les projets majeurs, ça vient jouer sur les coûts et les échéanciers du projet. Il se demande si les citoyens de Québec sont prêts à accepter la gestion de risques de Régis Labeaume.

L’acceptabilité sociale

Outre les imprévus, le vérificateur général souligne aussi que le cadre de gouvernance du projet de tramway est adéquat, mais que les communications sont à améliorer.

Il fait état de lacunes sur le plan des communications. Les besoins ont été sous-estimés en 2018, dit-il.

Michel Samson considère l’acceptabilité sociale comme étant un point crucial pour la réussite du projet de réseau structurant.

Que la population soit pour ou contre le projet, la Ville se doit de bien l’expliquer, tranche-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !