•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une ouverture pour sortir les personnes handicapées des CHSLD

Au 31 mars 2018, plus de 3200 Québécois de moins de 65 ans vivaient dans un CHSLD.

Jonathan Marchand assis dans son fauteuil roulant électrique avec son respirateur artificiel.

Jonathan Marchand, 43 ans, veut un programme d'assistance personnelle pour les personnes handicapées comme lui.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Radio-Canada

Jonathan Marchand sort encouragé d'une rencontre avec des représentants du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). L'homme de 43 ans, atteint de dystrophie musculaire et demeurant en CHSLD depuis 2012, a obtenu du MSSS qu'il analyse les différentes pratiques de maintien à domicile des personnes handicapées.

Il a rencontré, lundi matin, sept représentants du ministère de la Santé pour parler de son projet pilote d'assistance personnelle.

Ce que l'on veut, c'est de créer une nouvelle façon de fournir de l'assistance aux personnes handicapées.

Jonathan Marchand

Plutôt que de payer pour héberger les personnes handicapées en CHSLD, M. Marchand pense que l'État devrait leur verser cet argent pour qu'elles embauchent elles-mêmes des assistants à domicile.

La Coop Assist, dont Jonathan Marchand est le président, va fournir au MSSS des recherches sur les modèles qui se font au pays et ailleurs dans le monde.

« C'est vraiment nouveau au Québec, constate-t-il. Il faut faire réaliser les valeurs que l'on prône : l'autonomie et les droits et libertés. Il faut faire réaliser que les gens handicapés ne sont pas malades. On est des citoyens comme tout le monde. C'est une nouvelle vision, et il y a beaucoup de travail à faire là-dessus. »

Une seconde rencontre aura lieu en début d'année. Il s'agit d'une ouverture majeure pour M. Marchand, puisqu'il avait déjà essuyé un revers lorsqu'il avait soumis son projet une première fois.

« C'est certain qu'eux, leur vision, c'est de nous [les personnes handicapées] mettre dans des CHSLD, des pavillons alternatifs et des maisons des aînés. Ils ont de la misère à comprendre que toutes les personnes handicapées, même celles qui ont des besoins importants, peuvent vivre dans la communauté », argumente M. Marchand.

Rencontre « cordiale »

Au cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann, on estime que la rencontre a été « cordiale ». On indique que, pour l'instant, un projet pilote ne peut se réaliser en raison d'enjeux juridiques et de questions de statut des ordres professionnels.

Le ministère de la Santé s'engage toutefois à réaliser une « analyse rigoureuse » et à informer M. Marchand du « plan de travail » qui en découlera.

La situation est urgente.

Jonathan Marchand

Jonathan Marchand souhaite que les programmes actuels soient bonifiés dans la prochaine année.

« Il faut que l'on ait un plan clair, un échéancier et qu'il y ait des mesures qui soient implantées. Ça ne peut pas attendre deux ou trois ans, c'est certain. La situation est critique », s'inquiète-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique provinciale