•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boeing suspend la production du 737 MAX

Des avions Boeing 737 MAX stationnés sur la propriété de Boeing à Seattle, Washington.

Le 737 MAX a été cloué au sol après deux accidents meurtriers.

Photo : Getty Images / David Ryder

Radio-Canada

Le constructeur aéronautique Boeing annonce qu'il suspend, à compter du mois prochain, la production de son 737 MAX, cloué au sol depuis neuf mois après deux accidents meurtriers.

Nous avons décidé de donner la priorité à la livraison des avions stockés et de suspendre temporairement la production du programme 737 à partir du mois prochain.

Extrait du communiqué de Boeing

L’avionneur américain dit ne pas prévoir de suppressions d'emplois pour l'instant.

Quelque 12 000 personnes travaillent sur la production du 737 MAX à Renton, en banlieue de Seattle.

Selon le Seattle Times, une partie de ces employés pourrait être transférée vers d'autres usines de la région.

Nous pensons que cette décision perturbe le moins le maintien du système de production à long terme et la santé de la chaîne d'approvisionnement, a commenté l’avionneur américain.

La décision de suspendre la production de cet avion a été prise par le conseil d'administration de Boeing après une réunion de deux jours à Chicago.

Boeing devait évaluer ses options pour son avion après que la Federal Aviation Administration (FAA) eut annoncé, la semaine dernière, que la remise en service de l'avion ne serait pas approuvée avant 2020.

En octobre dernier, Boeing disait réfléchir à suspendre ou à réduire la production du 737 MAX. Malgré l’interdiction de vol imposée à cet appareil, Boeing a poursuivi sa production.

L’avionneur américain a ensuite décidé de réduire la cadence de production en passant de 52 à 42 appareils par mois.

Nous continuons de travailler étroitement avec la FAA [le régulateur américain] et les régulateurs du monde entier pour sa remise en service en sécurité, avait indiqué dimanche soir un porte-parole de Boeing.

Boeing a été ébranlée depuis les deux accidents meurtriers. Le premier écrasement a eu lieu au large de l'Indonésie en octobre 2018. Les 189 personnes à bord d'un appareil du transporteur aérien Lion Air ont toutes péri. Le deuxième accident, touchant un avion de la compagnie Ethiopian Airlines, s'est produit le 10 mars dernier. Aucun des 157 passagers et membres d'équipage n'a survécu.

Dans les deux catastrophes, le système antidécrochage MCAS a été mis en cause.

L'action de Boeing a perdu 4,3 % lundi en séance officielle.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !