•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Impossible de savoir à quel moment le F.-A.-Gauthier pourra naviguer

Le navire au quai de Matane.

Des problèmes aux moteurs retardent le retour en service du traversier F.-A.-Gauthier.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministre des Transports, François Bonnardel, se dit incapable de préciser si l'absence du traversier F.-A.-Gauthier, après la détection de nouveaux problèmes, se comptera en jours, en semaines ou même en mois.

François Bonnardel se dit amèrement déçu qu'un nouveau problème, cette fois aux moteurs électriques du navire, frappe le traversier qui est hors service depuis maintenant un an.

On a des ingénieurs là-dessus, on a des spécialistes internationaux qui sont en route aussi, on va trouver le problème. Moi, je veux que le bateau soit sécuritaire, fiable. Il était hors de question qu'on remette le bateau à flot, puis qu'on se rende compte qu'on [ne] peut pas atteindre une vitesse maximale, affirme le ministre.

Il est prématuré de vous dire dans combien de jours on aura tous ces gens en même temps, mais on a toutes les équipes inimaginables possibles pour être capables de trouver le problème.

François Bonnardel, ministre des Transports

Samedi, le président-directeur général de la Société des traversiers du Québec, Stéphane Lafaut, n'était pas non plus en mesure de donner davantage de détails sur le problème des moteurs du F.-A.-Gauthier.

François Bonnardel en mêlée de presse.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, se dit extrêmement déçu de la situation, mais maintient qu'il ne lésinera pas sur la sécurité des passagers.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Par ailleurs, le ministre des Transports se défend de gérer ce dossier de loin et rappelle qu'il est venu deux fois seulement dans la région depuis le début de la crise en décembre 2018.

Dimanche, plusieurs élus, dont le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, ont interpellé M. Bonnardel afin qu'il vienne rencontrer les usagers de la traverse.

Il est temps que le ministre vienne, et qu'il vienne en voiture, qu'il vienne par bateau. Quand on vient en avion, on ne s'aperçoit pas de la problématique d'enclavement, a affirmé M. Montigny.

Il est vrai que je ne l'ai pas fait en voiture les deux dernières fois, parce qu'on essaie de maximiser le temps, admet M. Bonnardel.

Ça fait 14 ans que je suis à l'Assemblée nationale. Je connais très bien le territoire. Je comprends très bien la dynamique de la Côte-Nord, de la Basse-Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent. Ma priorité comme ministre dans les 12 derniers mois a été et reste de ramener le F.-A.-Gauthier le plus rapidement possible, assure le ministre.

Avec les informations de Michel-Félix Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports