•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

L’Armée du Salut, présente depuis 1865 lors des Fêtes, mais aussi le reste de l’année

Un salutiste joueur de trompette montre ses talents à Toronto en 1988.

L'Armée du Salut a été créée en Angleterre en 1865.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

C’est en 1865 que l’Armée du Salut a été créée. On croit souvent qu’elle est particulièrement à pied d’œuvre lors du temps des Fêtes. Des reportages de Radio-Canada vont vous confirmer que ce n’est pas le cas.

Combattre la misère

Ce gobelet de soupe chaude de l’Armée du Salut, c’est devenu dans presque toutes les grandes villes du monde le symbole de cette forme d’apostolat socioreligieux inventé ici il y a presque 100 ans.

Paul-André Comeau

L’Armée du Salut est active tout au long de l’année.

Commissaire Cachelin de l’Armée du Salut de Londres
Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Téléjournal, 23 décembre 1984

À l’approche de Noël, le correspondant de Radio-Canada à Londres, Paul-André Comeau, nous présente un reportage, le 23 décembre 1984, au Téléjournal.

Ce dernier met en relief le rôle que joue l’Armée du Salut dans la capitale britannique pendant le temps des Fêtes.

Bon an, mal an, les soldats de l’Armée du Salut se déploient durant le temps des Fêtes pour solliciter la générosité des nantis envers les démunis.

L’Armée du Salut est à la base un mouvement religieux de dénomination protestante.

Elle a été créée en 1865 par un pasteur méthodiste, William Booth, et son épouse Catherine.

Motivés par de solides principes moraux et religieux, les Booth croient qu’un humain qui a faim, ou qui est dans le besoin, ne joindra pas leur mouvement.

L’œuvre sociale s’est donc intégrée de manière naturelle à leurs efforts de prosélytisme.

Le caractère de William Booth, homme très discipliné et organisé, lui avait valu le sobriquet de « général Booth ».

Progressivement, ses disciples ont formé en 1878 une « armée » dont l'objectif est de veiller au salut des âmes.

Le correspondant Paul-André Comeau observe le travail effectué par l’Armée du Salut à Londres en cette période des Fêtes de 1984.

Les salutistes — c’est le nom que se donnent les membres de l’Armée du Salut — chantent parfois pendant des heures dans le froid pour recueillir des fonds pour aider les pauvres.

L’Armée du Salut prépare également des repas de Noël pour les démunis, les personnes âgées et seules.

On donne alors de petits cadeaux et on pose des gestes d’affection envers des gens qui, autrement, seraient probablement isolés en cette période de festivités.

Comme le rappelle une responsable britannique de l’Armée du Salut, la commissaire Cagelin, l’apostolat salutiste ne se limite pas au temps des Fêtes. Leur travail se déroule toute l’année.

Des activités diversifiées

Au Canada, l’Armée du Salut s’est établie en 1882.

L’Armée du Salut est à la fin des années 1980 présente dans 80 pays.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Au jour le jour, 9 février 1988

Le 9 février 1988, l’émission Au jour le jour propose un reportage du journaliste Pierre Laporte sur les activités de l’Armée du Salut dans la région de Toronto.

C’est avec le major Bernis McNeilly que le journaliste Pierre Laporte visite les principaux lieux de Toronto où l’Armée du Salut est active.

Bernis McNeilly explique par exemple le travail des programmes Harbour Light et Booth Industries auprès des personnes souffrant d’alcoolisme et des handicapés mentaux.

On mentionne aussi le travail effectué auprès des prisonniers dans les prisons.

L’Armée du salut dirige aussi des établissements de santé dans la région de Toronto, dont l’Hôpital Grace, où le major Bernis McNeilly est travailleuse sociale et pasteur.

Par ailleurs, les salutistes comptaient à cette époque 33 lieux de culte dans la grande région de Toronto.

Fait assez peu connu, l’Armée du Salut est un géant financier comme le souligne le reportage.

Par exemple, dans la seule région de Toronto, elle valait, en 1984, 133 millions de dollars.

La puissance financière des salutistes s’expliquait par les dons et de legs laissés notamment au décès de certaines personnes fortunées.

L’Armée du Salut, selon son rapport annuel de 2018, aurait aidé de diverses façons 1,7 million de Canadiens dans 400 communautés à travers tout le Canada.

Encore plus de nos archives

 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.