•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre des Sherman : la police demande l'aide du public à nouveau

Le couple Sherman prend la pose.

Barry et Honey Sherman, tués en décembre 2017.

Photo : La Presse canadienne / United Jewish Appeal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux ans après le meurtre du couple de milliardaires Barry et Honey Sherman, la police à Toronto n'a toujours arrêté aucun suspect, mais assure que son enquête se poursuit.

Barry Sherman, 75 ans, était le fondateur du géant pharmaceutique Apotex. Sa femme, âgée de 70 ans, et lui étaient connus internationalement pour leur philanthropie.

Ils ont été trouvés morts dans leur résidence de luxe du nord de Toronto le 15 décembre 2017.

La famille continue à offrir une récompense de 10 millions de dollars pour tout indice permettant d'identifier le ou les assassins du couple.

Les enfants de Barry et Honey avaient embauché initialement leurs propres enquêteurs, après que des sources policières eurent laissé entendre que le couple était mort d'un meurtre-suicide. La police a par la suite rejeté cette hypothèse.

Dans une déclaration de la famille lue par le détective de l'escouade des homicides Hank Idsinga en point de presse lundi, ce dernier confirme toutefois que l'enquête privée est terminée et que la famille s'en remet maintenant entièrement à la police.

Aucun proche des Sherman n'était à la conférence de presse.

Hank Idsinga en conférence de presse.

Le détective Hank Idsinga, de la police de Toronto

Photo : Radio-Canada

M. Idsinga a été avare de commentaires quant à l'enquête policière, mais il a demandé à nouveau l'aide du public. Il a aussi pressé tous ceux qui avaient fourni des indices aux enquêteurs privés de les soumettre à nouveau directement à la police.

[Le couple Sherman] a été ciblé. Je ne peux pas dire pour l'instant si c'est l'oeuvre d'un tueur à gages.

Hank Idsinga, détective de la police de Toronto

Même deux ans après le meurtre du couple Sherman, celui qui a entre autres été responsable de l'enquête sur le tueur en série Bruce McArthur refuse de classer le crime comme un cas qui ne peut pas être résolu.

J'ai eu des enquêtes où l'arrestation a eu lieu quatre ans après le meurtre.

Hank Idsinga, détective responsable de l'enquête

Nous continuons à recevoir des informations, dit-il. M. Idsinga ajoute qu'il y a une quantité « phénoménale » de renseignements analyser.

Plus de 240 personnes ont été interrogées jusqu'à maintenant par la police, qui a déposé près de 40 requêtes en cour, menant notamment à des fouilles de propriétés résidentielles et commerciales. Les policiers ont déjà reçu plus de 200 indices du public, alors que les enquêteurs privés en avaient eu plus de 340.

Pour communiquer avec la police :

  • 416 808-7400 ou 416 222-TIPS (Échec au crime)
  • shermantips@torontopolice.on.ca

Les dates clés de l'affaire Sherman

  • 13 décembre 2017 : Date à laquelle Barry et Honey Sherman ont été vus vivants pour la dernière fois. Ils auraient été tués ce jour-là dans leur demeure du nord de Toronto, selon la police.
  • 15 décembre 2017 : Barry et Honey Sherman sont trouvés morts dans le sous-sol de leur résidence.
  • 17 décembre 2017 : les autopsies pratiquées sur les corps indiquent que les Sherman sont morts par strangulation à l'aide d'une corde ou d'un fil.
  • 21 décembre 2017 : des milliers de personnes, dont le premier ministre canadien Justin Trudeau, assistent aux funérailles du couple.
  • 28 décembre 2017 : les enfants Sherman embauchent une équipe d'enquêteurs privés, menée par le policier à la retraite Tom Klatt, pour faire la lumière sur la mort de leurs parents.
  • 20 janvier 2018 : une source proche de l'enquête menée par les détectives privés, parallèlement à celle de la police de Toronto, soutient que le couple aurait été tué par plusieurs assassins.
  • 26 janvier 2018 : la police de Toronto évoque la thèse du double meurtre, après avoir d'abord qualifié la mort du couple de milliardaires de « suspecte ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !