•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Donald Trump : Chuck Schumer veut faire comparaître Mick Mulvaney et John Bolton

Un homme désigne quelqu'un du doigt dans un couloir du Congrès à Washington.

Le sénateur démocrate Chuck Schumer lors d'une conférence de presse au Congrès, le 10 décembre

Photo : The Associated Press / Andrew Harnik

Radio-Canada

Le leader de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer propose qu'au moins quatre témoins, dont le chef de cabinet par intérim de la Maison-Blanche, Mick Mulvaney, et l'ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton soient assignés à comparaître dans le procès en destitution du président Donald Trump.

Outre MM. Mulvaney et Bolton, Chuck Schumer propose dans une lettre adressée au leader républicain du Sénat, Mitch McConnell, d'assigner à comparaître le conseiller de Mick Mulvaney, Robert Blair, et un fonctionnaire du budget, Michael Duffey.

Toujours dans sa missive, le leader de la minorité démocrate souligne qu'il préfère un procès de destitution au Sénat avec témoignages et nouveaux documents, s'opposant ainsi directement aux républicains qui ont soutenu au cours des derniers jours qu'un procès plus court sans témoins épargnerait au Sénat de devenir un cirque partisan.

Chuck Schumer fait valoir que les témoins qu'il propose ont une connaissance directe des décisions de l'administration liées aux accusations et se dit ouvert à d'autres témoins.

John Bolton et Mick Mulvaney comptent toutefois parmi les 18 personnes qui ont refusé de venir répondre aux questions des comités chargés de l'enquête en destitution, soit le Comité du renseignement et le Comité judiciaire de la Chambre des représentants.

L'enquête de ces comités doit se conclure par le dépôt probable, des deux chefs d'accusation qui pèsent sur Donald Trump, soit un chef d'abus de pouvoir et un autre d'entrave au travail du Congrès.

La Chambre des représentants, dirigée par les démocrates, votera cette semaine.

Chuck Schumer a suggéré que le procès, au Sénat, pourrait commencer dès le 7 janvier avec l'assermentation du juge en chef de la Cour suprême John Roberts, qui présidera ce procès.

Si le président Trump est mis en accusation par la majorité démocrate de la Chambre, il risque en revanche d'être acquitté au Sénat.

Pour que la procédure aboutisse à la destitution de Donald Trump, il faudrait qu'une majorité qualifiée des deux tiers se prononce pour cette option au Sénat, où les républicains sont majoritaires, ce qui paraît fort peu probable.

Donald Trump est le quatrième président menacé par une procédure de destitution, après Andrew Johnson, en 1869, Bill Clinton, en 1998, et Richard Nixon, en 1974.

Avec les informations de Reuters, et CNN

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique américaine

International