•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines d’entraîneurs veulent apprendre des Raptors

Un homme qui parle, micro à la main, dans un stade.

L'entraîneur-chef Nick Nurse trouve important de donner des outils aux entraîneurs, peu importe le calibre de leur équipe.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de 600 entraîneurs de basketball ontariens ont participé à l’atelier annuel organisé par les Raptors de Toronto. C’est l’occasion pour eux d’observer les techniques d’entraînement des champions de la NBA et d’en tirer des leçons pour aider les jeunes joueurs de leur équipe à progresser.

« Je pense que c’est une bonne façon de montrer ce qu’on fait ici et ce que ça prend pour aller à un championnat », commente le joueur Chris Boucher.

L’événement a attiré un nombre record de participants cette année, probablement en raison du succès de l’équipe. Ils étaient en effet 200 de plus que l’an dernier.

Des spectateurs assis dans les gradins d'un stade de basketball.

Quelque 600 entraîneurs ont participé à la formation.

Photo : Radio-Canada / Myriam Eddahia

Ces entraîneurs encadrent des équipes d’amateurs de tout calibre, jusqu’au niveau universitaire.

Ce que je retiens, c’est la participation de tous les entraîneurs, comment c’est important dans une équipe, commente Rose-Anne Joly, entraîneuse adjointe de basketball à l’Université d’Ottawa. Tous les entraîneurs adjoints ont participé, puis ils avaient une tâche spécifique, soit sur la défensive, ou sur la transition offensive.

Elle a aussi pu observer des jeux qu’elle pourra utiliser avec son équipe.

Rose-Anne Joly sourit à la caméra dans un stade vide.

Rose-Anne Joly, entraîneuse adjointe de basketball à l’Université d’Ottawa, retient que tous les membres de l'équipe d'entraîneurs ont un rôle important à jouer.

Photo : Radio-Canada

Il s’agissait du deuxième atelier de l’entraîneur-chef Nick Nurse, qui a répondu aux questions des participants.

Ils voient certains exercices que nous avons mis en place pour développer notre défense de manière fondamentale, a-t-il expliqué. Et puis aussi comprendre ce que nous essayons de faire avec notre attaque grâce à l’espacement entre les joueurs et le mouvement de la balle. Aujourd’hui, nous leur montrons tous les éléments qui mènent au produit final.

M. Nurse pense que c’est la meilleure approche pour enseigner le basketball.

Leur apprendre à jouer à tous les postes, leur apprendre à analyser le jeu; je pense que ça donne de meilleurs joueurs, en fin de compte.

Nick Nurse, entraîneur-chef des Raptors
L'entraîneur-chef Nick Nurse répond aux questions des journalistes.

Nick Nurse croit qu'un entraîneur doit chercher à s'améliorer constamment.

Photo : Radio-Canada

Nick Nurse se souvient d’avoir participé à de nombreux ateliers du genre, quand il était jeune.

Il trouve important de transmettre les connaissances, de contribuer à la formation des entraîneurs, indépendamment du calibre de leur équipe.

Pour moi, un des fondements pour un entraîneur est d’être motivé et déterminé à s’améliorer tous les jours. Se donner l’occasion, comme ces participants l’ont fait, d’apprendre des choses, d’avoir des idées, de réfléchir, puis rentrer à la maison et de voir comment appliquer cela, selon l’âge de leurs joueurs.

D'après les informations de Myriam Eddahia

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Basketball

Sports