•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire Nenshi s’oppose aux « vaines menaces » du ministre des Affaires municipales

Montage photo présentant deux hommes en gros plan.

Le ministre albertain des Affaires municipales, Kaycee Madu (à gauche), entretient des relations tendues avec les maires des grandes villes de la province, dont celui de Calgary, Naheed Nenshi (à droite).

Photo : Radio-Canada (à gauche) et la Presse canadienne / Christopher Katsarov (à droite)

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire de Calgary, Naheed Nenshi demande au ministre albertain des Affaires municipales, Kaycee Madu, d’adopter une nouvelle approche pour développer ses relations avec les plus importantes villes de la province.

Soulignant la dureté des méthodes du ministre conservateur M. Nenshi n’hésite pas à s’en prendre à la légitimité de celui-ci.

« Vous savez qu’il n’a été élu par personne à Calgary. En fait, tous les membres de notre conseil municipal ont obtenu plus de votes qu’il n’en a eu dans sa circonscription d’Edmonton. »

« C’est donc difficile pour les Calgariens, il me semble, de le voir tenter de dire à leurs élus quoi faire », croit-il.

Le ministre Madu a, en effet, ouvertement critiqué les dépenses des conseils municipaux de Calgary et d’Edmonton et a eu maille à partir avec Naheed Nenshi en lien avec l’octroi de subsides provinciaux.

Le maire de Calgary martèle pour sa part que sa ville ne peut continuer d’encaisser des compressions budgétaires annuelles.

Revenir aux tables rondes

Afin de rétablir le dialogue entre les maires et le gouvernement provincial, Naheed Nenshi croit que le retour aux tables rondes permettant aux maires de s’entretenir avec le premier ministre, le ministre des Affaires municipales et celui des Finances « est probablement une bonne idée ».

De son côté, le secrétaire de Kaycee Madu, Timothy Gerwing, soutient par courriel que le ministre serait heureux de rencontrer le maire de Calgary pour rétablir une table ronde.

« Le mieux que la Ville puisse faire en ce moment reste de s’attaquer aux dépenses inconsidérées et aux augmentations effrénées des impôts fonciers », lance M. Gerwing dans son courriel.

S’il n’apprécie guère l’attitude du ministre, le maire Nenshi crois toutefois que les relations de la Ville avec le ministère s’appaiseront avec le temps.

L’homme qui se vante d’avoir traité avec une douzaine de ministres des Affaires municipales souligne que ceux-ci ne sont pas tous égaux.

« Certains en sont de grands, d’autres, de moins bons, mais Calgary est une ville résiliente.

Avec les informations de Joel Dryden, Sarah Rieger et Scott Dippel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !