•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation à Ottawa contre l'élection du nouveau président algérien

Des manifestants lors d'un rassemblement de Canadiens d'origine algérienne.

Un manifestant avec une pancarte devant le parlement à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada

Des Algériens se sont rassemblés dimanche en début d'après-midi devant le Parlement d'Ottawa pour protester contre l'élection du nouveau président et ex-fidèle d'Abdelaziz Bouteflika, Abdelmadjid Tebboune, dans leur pays d'origine.

Une vingtaine de manifestants ont bravé le froid, le vent et la neige pour soutenir le mouvement de contestation populaire et pacifique que connaît l'Algérie depuis près de 10 mois.

Nous, on est ici principalement pour soutenir les Algériens en Algérie, de soutenir des décisions que eux prennent. Jusqu'à aujourd'hui, ce sont des revendications de liberté et de changements drastiques du système. C'est ça que la rue demande aujourd'hui, explique Nasser Eldjama, un des organisateurs de la manifestation.

M. Tebboune, 74 ans, a fait carrière au sein de l'appareil d'État algérien, notamment aux côtés de M. Bouteflika qui en fera brièvement son premier ministre. Vendredi, une véritable marée humaine a envahi Alger pour conspuer le nouveau chef de l'État, au lendemain d'un scrutin boycotté par le mouvement de contestation inédit qui a contraint en avril M. Bouteflika à la démission, après 20 ans à la tête de l'Etat.

M. Eldjama veut dénoncer la mascarade électorale qui vient de se passer en Algérie.

Ils ont essayé de diviser le peuple de plusieurs façons, par la religion, par l'appartenance ethnique et pas les courants idéologiques, etc. Et tout cela a échoué. Les Algériens n'ont jamais été aussi unis

Nasser Eldjama

Des manifestants ont moqué le « président cocaïne », faisant ainsi allusion à un fils d'Abdelmadjid Tebboune en détention provisoire dans une affaire de trafic d'influence liée à la saisie de 700 kg de cocaïne dans un port algérien en mai 2018.

Cela fait presque 10 mois, on demande la liberté. On manifeste pour avoir une démocratie à la canadienne, renchérit Mustapha Stambouli, résident de Gatineau venu aussi manifester à Ottawa.

Les soubresauts que connaît le pays font vivre beaucoup d'émotions aux Algériens de la diaspora.

Ce sont vraiment des montagnes russes. Des moments d'espoir et d'autres moments de désespoir, confie Nasser Eldjama.

Les Algériens là-bas comptent beaucoup sur la diaspora. On a beaucoup d'espoir, ajoute pour sa part Noura Zaher, originaire de Kabylie, venue aussi manifester.

De son côté, Mustapha Stambouli invite toute la diaspora algérienne au Canada à s'unir.

Avec les informations de Yasmine Mehdi et de l'Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique internationale