•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

F.-A.-Gauthier : Il est temps que le ministre Bonnardel vienne, réclament des élus

Le navire au quai de Matane.

Des problèmes aux moteurs pourraient retarder le retour de la desserte avec le F.-A.-Gauthier.

Photo : Radio-Canada

Michaële Perron-Langlais

Après la découverte d'un nouveau problème risquant de retarder le retour en service du navire F.-A.-Gauthier, de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer une plus grande implication du ministre des Transports, François Bonnardel, dans le dossier de la traverse entre Matane et la Côte-Nord.

Le retour du navire était attendu pour le 20 décembre, mais la Société des Traversiers du Québec (STQ) a annoncé samedi qu'un nouveau problème avait été découvert en lien avec des moteurs électriques.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, peine à croire que le F.-A.-Gauthier sera probablement hors service pour un deuxième Noël de suite. On avait l’impression que le grand nuage noir qui assombrissait notre traverse entre Baie-Comeau, Matane et Godbout était derrière nous, mais ce n’était pas le cas du tout, regrette-t-il.

Malgré cette nouvelle embûche, il croit qu’il est toujours possible que le navire soit de retour avant le jour de Noël, à condition que le ministère de Transports s’en donne la peine.

Yves Montigny.

Le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Je souhaite que le ministre Bonnardel dise clairement : "on met toute l’énergie et tous les efforts possibles pour s’assurer que le traversier soit là à temps pour Noël". Je sens que l’équipe de la STQ travaille fort actuellement pour le rétablir. J’ai hâte d’entendre le ministre, dit Yves Montigny.

Le maire de Baie-Comeau invite le ministre à venir visiter la région, afin de constater les enjeux liés à l’accès au territoire. Par rapport au désenclavement de la Côte-Nord, il fait la sourde oreille pour l’instant, croit-il.

Il est temps que le ministre vienne, et qu'il vienne en voiture, qu'il vienne par bateau. Quand on vient en avion, on ne s'aperçoit pas de la problématique d'enclavement.

Yves Montigny, maire de Baie-Comeau

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a également interpellé François Bonnardel, samedi, après avoir appris les nouveaux déboires du F.-A.-Gauthier. Il demande au ministre de venir rencontrer la population, afin de lui fournir des explications.

Plan d’action global

De son côté, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, craint que les problèmes persistent pour le F.-A.-Gauthier, qu'il qualifie de gros citron.

On ne voit pas la lumière au bout du tunnel. La traverse Matane-Godbout, pour nous, c'est notre autoroute, et de toute évidence, on va avoir des problèmes pour plusieurs mois, voire plusieurs années.

Réjean Porlier, maire de Sept-îles
Le F.-A. Gauthier a quitté le port de Lévis en direction de Matane, vendredi matin.

Le F.-A.-Gauthier a quitté le port de Lévis en direction de Matane, vendredi matin.

Photo : Radio-Canada

Réjean Porlier salue toutefois la décision de la STQ de prévoir une liaison aérienne entre les deux rives pour la période des Fêtes, même s’il considère que celle-ci n’est pas rassurante. Lorsqu’on dit qu’on va remettre le F.-A.-Gauthier en service et qu’en même temps, on planifie des vols, ça donne un signal à l’effet qu’on n’est plus sûr de rien, dit-il.

Le maire de Sept-Îles souhaite lui aussi recevoir le ministre Bonnardel. Il serait grand temps qu'on soit réunis pour parler d'un plan global d'accès au territoire, mais on ne voit pas le jour où on sera assis avec le gouvernement, avec le ministre des Transports, pour faire ce plan-là, affirme-t-il. On ne sent pas présentement l'écoute et la volonté de s'asseoir avec les élus du milieu pour parler d’un plan d’action ambitieux pour désenclaver notre région.

Il indique qu’un tel plan est réclamé par les élus, mais aussi par la population qui est « découragée », selon lui.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Réjean Porlier croit toutefois qu’il serait injuste de faire porter tout le blâme au gouvernement de François Legault. Ils sont arrivés en poste et déjà, on avait des problèmes avec la traverse, rappelle-t-il.

En plus de François Bonnardel, le premier ministre François Legault, le ministre responsable de la Côte-Nord, Jonathan Julien, et la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Marie-Eve Proulx, ont eux aussi été interpellés par certains élus de l’Est-du-Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports