•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec commande une autre étude sur le caribou forestier

Un caribou forestier.

Un caribou forestier

Photo : Radio-Canada

Critiqué ces dernières semaines sur sa gestion de l'habitat du caribou forestier, le gouvernement veut maintenant colliger toutes les données disponibles sur l'animal afin d'orienter ses prochaines décisions. Une initiative qui fait sourciller certains experts, qui estiment que les connaissances sont déjà suffisantes pour agir.

Radio-Canada a appris que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, doit annoncer jeudi la production d'une méta-analyse au sujet du caribou forestier.

Une méta-analyse vise essentiellement à colliger et à faire une synthèse de l'ensemble des données scientifiques déjà publiées sur un sujet donné, dans ce cas-ci le caribou. Elle permet ensuite de dégager des conclusions encore plus solides par la combinaison d'éléments communs.

Ce qu'on veut, c'est un portrait propre à l'espèce qui va donner une vision plus éclairée au ministre, explique son attaché de presse, Carl Charest.

On cherchera par exemple à comprendre, explique-t-on au cabinet, quels sont les impacts des changements climatiques sur le caribou forestier, ou pourquoi certaines populations ont disparu dans le passé.

On veut regarder ce qui se fait ailleurs au Canada et ailleurs dans le monde, essayer de comprendre le comportement de la bête, affirme M. Charest. Ce qu'il y a en ce moment, c'est un portrait de l'habitat, ce n'est pas un portrait de la bête.

Un chercheur, pas nécessairement du MFFP, sera chargé de piloter une équipe qui passera au peigne fin tous les travaux jugés pertinents, notamment ceux produits en Scandinavie et en Russie.

M. Charest n'a pas voulu préciser d'échéancier pour la production d'un tel travail.

Pertinent?

Les experts consultés par Radio-Canada s'interrogent sur la pertinence de la démarche. Le cas du caribou, disent-ils, est déjà bien documenté.

Je crois que le Québec se positionne très bien en termes de connaissances sur le caribou forestier à l’échelle canadienne et mondiale, soutient Daniel Fortin, professeur de biologie à l'Université Laval et auteur d'une trentaine d'articles scientifiques sur le sujet.

Je crois que l’état des connaissances sur le caribou permet de prendre des décisions de gestion bien éclairées.

Daniel Fortin, professeur de biologie, Université Laval

Tout comme la vaste majorité des experts sur le caribou forestier, migrateur et montagnard, M. Fortin plaide pour des mesures immédiates de conservation, les populations étant en déclin à peu près partout au pays.

Certaines hardes, comme celles de Charlevoix (Nouvelle fenêtre), de Val-d'Or et de la Gaspésie, ne peuvent plus attendre, dit-il. Un des dangers qu’impliquent les délais dans la protection de l’habitat du caribou est que, durant ce temps, les populations continuent à décliner.

Lorsqu’il y a disparition des caribous d’un secteur, alors on parle davantage d’ouvrir le secteur à l’industrie plutôt que de restaurer activement la forêt.

Daniel Fortin, professeur de biologie, Université Laval

M. Fortin n'est pas le seul expert à sourciller devant cette idée de méta-analyse.

L’état des connaissances est tel, et entre autres bien résumé dans divers travaux, que je doute de la pertinence de l’exercice, croit Martin-Hugues St-Laurent, professeur à l'Université du Québec à Rimouski.

On voit M. St-Laurent qui parle à la caméra. En arrière-plan, on voit un ancien chemin forestier bordé de feuillus et de conifères.

Le biologiste Martin-Hugues St-Laurent étudie le caribou de la Gaspésie depuis plus de 10 ans. (photo d'archives)

Photo : Radio-Canada

M. St-Laurent fait notamment référence au Plan de rétablissement du caribou forestier 2013-2023, produit pour le compte du MFFP.

Les deux chercheurs laissent toutefois la chance au coureur, saluant cette ouverture à l'expertise scientifique. On verra la tournure que les choses prendront, affirme M. Fortin.

Dure semaine

Cette annonce arrivera une semaine après que le ministre Pierre Dufour eut tenu des propos contre M. St-Laurent. Propos pour lesquels M. Dufour s'est excusé vendredi.

Les chercheurs et les environnementalistes réclament depuis plusieurs années une protection accrue de l'habitat du caribou forestier, dont certaines hardes sont en situation critique. L'espèce est en déclin et désignée menacée par la Loi sur les espèces en péril.

Poursuivant dans la même veine, plusieurs ont dénoncé la stratégie forestière du ministre, présentée en septembre, ainsi que l'intention, annoncée au début du mois de décembre, de réhabiliter 460 km2 de forêts matures jusqu'ici protégées des coupes forestières.

Le ministre Dufour a aussi reçu son lot de critiques après avoir reporté l'application de la stratégie gouvernementale de protection de l'habitat du caribou forestier à 2023.

Pierre Dufour refuse de perdre de vue les emplois liés à l'industrie forestière, cherchant un équilibre entre la protection et l'exploitation des forêts.

On estime entre 6000 et 8500 le nombre de caribous forestiers au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique provinciale