•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acheter une maison à plusieurs est de plus en plus populaire dans la région de Toronto

Une grande maison en bois au milieu de la végétation

Il y a 20 ans, Cheryl Bradbee a décidé d'acheter cette maison avec deux amies.

Photo : Fournie par Forest Hill Downtown Real Estate

Radio-Canada

Alors que la flambée des prix de l'immobilier empêche beaucoup de gens d'accéder à la propriété, l'acquisition d'une maison en copropriété est une option de plus en plus attrayante pour de nombreux acheteurs potentiels.

Il y a environ 20 ans, Cheryl Bradbee a décidé de ne plus être locataire. Elle voulait une sécurité financière et avoir le sentiment d'appartenir à une communauté en devenant propriétaire. Avec deux amies, elle a conçu et construit une maison écologique faite pour la vie en cohabitation sur la route Meadow Wood Road, à Mississauga.

Nous étions trois femmes célibataires et nous avons décidé de ne pas attendre un prince sur un cheval blanc. Nous voulions entrer sur le marché pour avoir un capital, a expliqué cette professeure auxiliaire à l'Université Ryerson et au Collège Humber à l'émission Metro Morning sur les ondes de CBC, vendredi.

La maison en ballots de paille possède ce que l'on appelle des murs végétaux de type européen. Il n'y a aucune barrière contre l'humidité à l'intérieur des murs du premier étage, ce qui permet à l'air frais de circuler dans la maison. Il y a des cellules photovoltaïques sur le toit pour convertir la lumière du soleil en énergie, des batteries au sous-sol et un jardin tout autour. La propriété comprend aussi une cuisine commune, une pièce à vivre et trois suites pour chaque propriétaire.

Que vous viviez avec de la famille ou d'autres personnes, en général vous ne voulez pas être seul. Je sais que je ne veux pas être seule tout le temps. Alors ça permet d'avoir ce genre d'espace partagé.

Cheryl Bradbee, propriétaire

Plus tôt cette semaine, le gouvernement de l'Ontario a dévoilé un guide pour aider les acheteurs potentiels dans le processus complexe d'établir un plan de financement et de vivre sous le même toit que d'autres propriétaires.

L'agente immobilière Lesli Gaynor a été consultée pour le guide. Elle travaille pour Forest Hill Downtown Real Estate et est copropriétaire de GoCo Solutions, une compagnie qui aide les gens à acheter des maisons en copropriété dans la grande région de Toronto.

Elle dit qu'elle est approchée environ deux fois par semaine par des personnes intéressées.

Alors que les prix augmentent et qu'il devient de plus en plus difficile de rester dans nos quartiers, la copropriété va devenir de plus en plus courante.

Lesli Gaynor, agente immobilière

L'agente immobilière dit servir une clientèle variée, incluant des familles qui veulent réduire leurs dépenses en partageant les frais de garde et des aînés qui veulent se sentir moins seuls et prendre soin les uns des autres.

Elle pense que la copropriété explosera en popularité une fois que les banques canadiennes auront compris l'intérêt de prêter aux acheteurs potentiels qui tentent d'acquérir une part d'une habitation.

Le guide de la province est un bon début selon elle, mais d'autres incitatifs seraient aussi les bienvenus. Le zonage, une aide pour les coûts liés à la conversion de maisons unifamiliales en espaces partagés et des crédits pour des logements plus écologiques seraient de bonnes idées, a expliqué Lesli Gaynor.

Elle a ajouté qu'il peut parfois y avoir des défis juridiques lorsque l'on achète une maison à plusieurs. Le plus gros défi réside dans les plans de sortie. Entrer n'est pas aussi difficile que de sortir, a-t-elle affirmé.

Cheryl Bradbee et ses amies ont établi un contrat et s'en sont tenues à une politique stricte de prise de décision par consensus. Elle a d'ailleurs récemment racheté leurs parts et tente de vendre la maison pour plus de 2,5 millions de dollars. Elle ne la vendra toutefois pas à n'importe qui. Je veux quelqu'un qui va l'aimer et perpétuer son héritage.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Immobilier