•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Londres exclut un nouveau référendum sur l'indépendance en Écosse

Le drapeau britannique flotte devant le parlement britannique.

Londres ne donnera pas son aval à un nouveau référendum d'autodétermination, cinq ans après le rejet de l'indépendance par 55 % des électeurs écossais, a prévenu Michael Gove.

Photo : Getty Images / Daniel Leal-Olivas

Reuters
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement britannique ne donnera pas son accord à l'organisation d'un nouveau référendum sur l'indépendance de l'Écosse après sa large victoire aux élections législatives cette semaine, a déclaré dimanche le ministre du Bureau du Cabinet, Michael Gove.

Le Parti nationaliste écossais (SNP) est arrivé nettement en tête du scrutin en Écosse et a aussitôt relancé le débat sur l'indépendance dans la perspective du Brexit, auquel les Écossais sont majoritairement opposés.

Londres ne donnera pas son aval à un nouveau référendum d'autodétermination, cinq ans après le rejet de l'indépendance par 55 % des électeurs écossais, a prévenu Michael Gove sur la chaîne télévisée Sky.

La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, dans un écran de télévision.

« Si Boris Johnson est confiant sur la question de l'union, alors il devrait être suffisamment confiant pour [...] laisser les gens décider », a répliqué la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon.

Photo : Reuters / Handout .

La première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, lui a répondu sur la BBC qu'il ne suffirait pas de dire non.

Vous ne pouvez pas maintenir l'Écosse au sein de l'union contre sa volonté.

Une citation de :Nicola Sturgeon, première ministre écossaise

Si Boris Johnson est confiant sur la question de l'union, alors il devrait être suffisamment confiant pour [...] laisser les gens décider.

Michael Gove a répété de son côté que la priorité du gouvernement conservateur de Boris Johnson, désormais nanti d'une large majorité au Parlement de Westminster, était d'officialiser la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 janvier.

L'accord négocié par le premier ministre avec Bruxelles sera rapidement soumis au vote des députés, a-t-il précisé.

Le ministre a également assuré que Londres entendait boucler les négociations sur les futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE d'ici fin 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !