•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le secret du succès de l’Océanic : le travail d'équipe

Charles Juneau veille sur ses joueurs de l'Océanic pendant un entraînement.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis neuf ans, Serge Beausoleil dirige l’équipe de l’Océanic de Rimouski. L'entraîneur-chef et directeur-gérant peut compter sur ses adjoints pour l’épauler dans ses responsabilités. L’un de ses pivots : Charles Juneau, fidèle matelot qui travaille dans l'ombre pour le succès de l’équipe.

À titre de spécialiste vidéo, l’entraîneur adjoint, Charles Juneau découpe en séquences toutes les parties pour bien comprendre les tendances de l'adversaire.

On travaille en équipe, je dirais. C'est une des raisons qui fait notre succès, explique-t-il.

Depuis 2004, Charles Juneau vit chaque jour sa passion pour le hockey. Après qu'une blessure ait mis fin à sa carrière de joueur, il s'est lancé comme entraîneur dans le hockey élite AA, d'abord à Mont-Joli, puis à Rivière-du-Loup, avant de faire le saut au midget AAA avec le collège Esther-Blondin.

En 2014, il devient entraîneur adjoint de l’Océanic. Il veille sur les joueurs et leur bien-être. Il est aussi parfois leur confident.

Charles Juneau et Serge Beausoleil sont assis l'un en face de l'autre à un bureau.

Charles Juneau et Serge Beausoleil discutent stratégies pour faire gagner leur joueur.

Photo : Radio-Canada

On est un petit peu leur confident et c'est une partie de notre travail aussi qu'on aime bien faire comme adjoints.

Charles Juneau, entraîneur adjoint de l'Océanic

L'entraîneur-chef parle de Charles Juneau comme d’un homme-orchestre.

Il est unique, son poste, on l'appelle "le directeur au bien-être des joueurs". Ça inclut les pensions, le voyagement des joueurs, toute la logistique de planification des repas, de la route, des couchers, des hôtels, rapporte Serge Beausoleil.

Charles Juneau adore le travail sur la glace lors des entraînements. Il est d’ailleurs responsable d’élaborer les stratégies en avantage numérique.

De plus, dans les hauteurs des amphithéâtres, l'entraîneur adjoint participe activement au déroulement du match. Il découpe les séquences et fait part de ses observations à ses collègues derrière le banc pour qu'ils apportent des ajustements.

Je peux dire "écoute, on change d'échec avant". Je suggère l'échec avant à Serge.

Charles Juneau, entraîneur adjoint de l'Océanic

Une grande nouveauté s'est ajoutée cette année : les entraîneurs bénéficient d'une nouvelle plateforme statistique qui recueille en détail tous les aspects d'un match pour chacun des joueurs. Les entraîneurs et les joueurs peuvent consulter ces données sur leur téléphone.

Charles Juneau et Zachary Bolduc sont dans un aréna. Ils sont penchés sur un téléphone cellulaire.

Charles Juneau et Zachary Bolduc consultent la nouvelle plateforme statistique qui recueille en détail tous les aspects d'un match pour chacun des joueurs.

Photo : Radio-Canada

Ils adorent ça. Les joueurs le reçoivent sur leur téléphone, donc ils ont accès à ça, même chose que nous, 24 heures après le match. Des fois, ça peut être 12 heures après le match, précise-t-il.

Charles Juneau ressent une très grande fierté à faire partie de la famille de la Ligue de hockey junior majeure du Québec et particulièrement de celle de l'Océanic.

Selon lui, la cérémonie en l'honneur de Sidney Crosby demeure le meilleur exemple de l’esprit de solidarité au sein de l’équipe.

D'après le reportage de René Levesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Hockey