•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un millier de dons du sang nécessaires pour sauver son fils

Elizabeth Peloza à gauche, et son fils, à droite, qui porte un bonnet des Raptors.

Quand son fils James a reçu le plasma, Elizabeth Peloza a été frappée pour la première fois par le nombre de personnes qui ont contribué à sa guérison.

Photo : CBC

Radio-Canada

Alors que les donneurs sont moins nombreux durant la période des Fêtes, une femme de London, dans le Sud de l’Ontario, exhorte les résidents de sa communauté à faire des dons du sang après que son fils de 14 ans ait pu lui-même en bénéficier pour traiter une maladie rare et potentiellement mortelle.

Plus tôt cet automne, le fils d'Elizabeth Peloza, James, a dû être transporté à l'hôpital après être tombé gravement malade et ayant perdu ses capacités motrices.

Les médecins ont diagnostiqué le syndrome de Guillain-Barré chez James, une maladie rare dans laquelle le système immunitaire du corps attaque les nerfs.

[Ça] mange en fait le revêtement de votre système nerveux. Ça peut être fatal si la maladie n'est pas traitée. Ça affecte vos membres, puis attaque votre système respiratoire et votre fonction cérébrale et peut être mortel, a expliqué Elizabeth Peloza, qui est aussi conseillère municipale de London.

J'ai beaucoup dormi. J'étais très fatigué. Je ne pouvais pas courir ou sauter du tout. Je marchais très lentement. Je tombais beaucoup, comme cinq fois par jour.

James, 14 ans

Ça n’a pris qu'une semaine environ pour passer de bien à me sentir mal, a confié James.

Grâce à une intervention médicale rapide au centre hospitalier universitaire Health Sciences de London, James est maintenant en voie de guérison. L’adolescent est désormais de retour en classe après avoir manqué deux semaines de cours à cause de sa maladie.

James espérait tenter d’intégrer l'équipe de basketball de son école cette année, mais cela devra attendre l'année prochaine.

Un millier de donneurs nécessaires

Pendant son séjour à l'hôpital, James a dû recevoir un gros don de plasma sanguin.

Cette solution est pleine d'anticorps. Donc, ce qui attaquait son corps a été attaqué et neutralisé par ces anticorps, a expliqué Mme Peloza.

Elle explique qu'il a fallu 1000 donneurs de sang afin de produire suffisamment de plasma pour sauver la vie de son fils.

C'est plutôt cool, commente James.

La famille est extrêmement reconnaissante, et la mère de James — qui a toujours donné du sang — veut s’engager à son tour en sensibilisant et encourageant les autres à faire de même.

Sur Twitter, la conseillère municipale s'est réjouie que le traitement — par des immunoglobulines intraveineuses faites à partir du plasma — permette à son fils de se remettre entièrement.

Quand son fils a reçu le plasma, la mère a été frappée pour la première fois par le nombre de personnes qui ont contribué à sa guérison.

Elle se souvient d’une infirmière qui a dit à son fils : Wow, ça pourrait faire partie de la contribution de ta maman. C’est tellement dur [de sensibiliser]. Le problème vient vraiment frapper à la porte.

Appel de sang

Une remarque qui ne sera pas tombée à l'oreille d'un sourd. Elizabeth Peloza a organisé samedi une collecte de dons de sang à la Société canadienne du sang de London. Elle appelle les résidents à faire des dons réguliers.

Le sang n'est bon que pendant 42 jours, ils ont donc besoin d'un approvisionnement constant et le besoin ne s'arrête pas pendant les vacances. Et nous savons qu'ils ont généralement du mal à obtenir suffisamment de dons à cette période de l'année.

Avec les informations de CBC London Morning

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Soins et traitements