•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ventes de sapins de Noël naturels en hausse au Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des sapins de Noël naturels couchés les uns contre les autres.

Le reportage de Marie Maude Pontbriand

Photo : Radio-Canada / Marie Maude Pontbriand

Radio-Canada

Les ventes de sapins de Noël naturels sont en hausse encore une fois cette année. Les producteurs exportent davantage d’arbres aux États-Unis et les Québécois semblent de plus en plus nombreux à adopter le sapin naturel.

Pour une troisième année consécutive, la demande pour le sapin de Noël augmente, confirme le président de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec, Jimmy Downey.

Près de 2 millions de sapins sont exportés vers les États-Unis, ce qui représente 95 % de la production d'arbres.

Il y a plusieurs facteurs : le principal, c’est que les États-Unis produisent moins d’arbres qu’ils n'en produisaient avant. Ça demeure un pays qui importe des arbres du Canada, donc ça fait pression sur le marché ici au Québec, explique Jimmy Downey.

Les producteurs et les vendeurs s’attendent à une année record, tant sur le marché international qu’au niveau local.

Selon l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec, les familles sont plus nombreuses à délaisser le sapin artificiel pour le sapin naturel. La nouvelle génération est plus traditionnelle que la génération précédente. [Les familles] ont plus tendance à acheter un arbre naturel, ajoute-t-il.

Près de 2 400 000 arbres de Noël québécois sont vendus chaque année, selon le ministère de l'Agriculture. L'an passé, 1 600 000 ont été exportés, la grande majorité vers les États-Unis.

Hausse des coûts

Cette hausse de la demande a une conséquence sur les prix. L’Association note une augmentation moyenne de 5 à 25 $ par arbre, mais la hausse est plus marquée dans les grandes villes, comme Montréal ou Québec.

Le prix peut augmenter plus, donc on peut voit une augmentation autour de 20 à 25 $, précise Jimmy Downey.

Pour répondre à la demande grandissante, certains gros producteurs ont acheté de nouvelles terres ou encore de plus petites productions locales.

Un homme coupe un sapin.

Les sapins de Noël naturels ont la cote depuis trois ans.

Photo : Radio-Canada

Au Québec, on est chanceux. Oui, aux États-Unis il y a une carence d’arbres, mais ici au Québec on aura toujours assez d’arbres pour la population locale.

Jimmy Downey, président de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec

Les producteurs au Québec essaient de remplir la demande suffisamment au niveau international, et au niveau local aussi, souligne le président de l’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec.

Jimmy Downey garantit que tous les Québécois qui voudront un sapin de Noël pourront en avoir.

Je garantis à la population du Québec qu'il y a amplement d’arbres pour tout le monde, parce qu’on demeure un pays exportateur, donc on produit cinq ou six fois plus d’arbres que la population du Québec a besoin, promet-il.

D'après les informations de Marie Maude Pontbriand

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !