•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bateaux robots pour mieux surveiller la météo au large de la côte ouest

Trois petits bateaux rouges sur lesquels est écrit Saildrone.

Les bateaux robotisés mesurent environ six mètres de haut.

Photo : Twitter/NOAA Climate

Radio-Canada

Loin au large de la côte sud de la Colombie-Britannique, une flotte de petits navires rouges avec des voiles en forme d’aile est à l’œuvre dans l’océan Pacifique pour améliorer la surveillance météorologique.

Les bateaux qui fonctionnent grâce à l’énergie éolienne sont de petits robots autonomes conçus pour surveiller les conditions météorologiques. Ils peuvent être trouvés le long de la côte de l’île de Vancouver jusqu’au sud de l’État de la Californie.

Le projet a été initié par des chercheurs en météorologie de l’Université de Washington. Ils ont fait équipe avec une entreprise de robotique de la Californie pour créer les robots qui ont pour mission d’améliorer les prévisions météorologiques le long de la côte ouest de l’Amérique du Nord. 

« Ils peuvent rester sur l’eau pendant des mois et envoyer de l’information chaque minute pour nous donner une très bonne idée de ce qui se passe dans le secteur », souligne le professeur en sciences atmosphériques à l’Université de Washington, Cliff Mass.

Selon lui,la côte ouest manque de données météorologiques parce qu’elle dépend de bouées pour amasser de l’information et que celles-ci ne résistent pas aux tempêtes. 

« Soit elles dérivent, soit les capteurs tombent en panne. Les bateaux sont un peu plus robustes. S’ils brisent, il est facile de les rappeler à leur port d’attache à Oakland, de les réparer et les renvoyer sur l'eau », explique-t-il en ajoutant qu’il est beaucoup plus coûteux d’envoyer une équipe pour retrouver et réparer les bouées.

Le climatologue de l'Université de Victoria David Atkinson se réjouit de l’initiative. « Chaque fois que nous pouvons obtenir plus de données d’observation météorologiques dans le Pacifique au large de la côte ouest de l’Amérique du Nord, c’est une bonne chose », mentionne-t-il en ajoutant qu’il serait utile de pouvoir utiliser ces robots pour étudier et comprendre les masses d’eau chaude du secteur et les effets sur la météo.

Dans les prochains mois, Cliff Mass et son équipe vont amasser et étudier les données des robots pour tenter de dresser une image météorologique plus précise de la côte ouest.

« Nous pourrons par la suite voir où les choses vont mal et, espérons-le, corriger la situation », indique-t-il.

Avec les informations de Sterling Eyford

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Conditions météorologiques