•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Noël en avance pour des enfants de la Basse-Ville grâce au Pignon bleu

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les enfants et des bénévoles font la file au magasin Banjo, dans Saint-Roch.

Le reportage de Hadi Hassin

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Près de 200 enfants de moins de 12 ans de la Basse-Ville de Québec ont pu acheter pour 100 $ de cadeau grâce à l’organisme le Pignon bleu, qui vise à combattre l’insécurité alimentaire.

Les enfants ont pu dépenser leurs dons au magasin de jouets Banjo, sur le boulevard Charest, accompagné d’une centaine de bénévoles, dont des joueurs du Rouge et Or de l'Université Laval.

Un joueur du Rouge et Or accompagne un des enfants à la caisse.

Un joueur du Rouge et Or accompagne un des enfants à la caisse.

Photo : Radio-Canada

Il s’agit de la huitième année où le Pignon bleu tient l’évènement.

On est très fier et très heureux. Ce que ça représente, c’est un très joyeux Noël. Ce sont des enfants en situation de défavorisation ici dans le secteur de la Basse-Ville. Ils n’ont pas généralement accès à d’aussi bons moments, explique Roseline Roussel, directrice générale du Pignon bleu.

C’est une journée remplie de magie

Roseline Roussel, directrice générale du Pignon bleu

Les jeunes ont pu manger dans un restaurant après avoir fait, pour plusieurs, les emplettes de leur vie.

Selon l'Observatoire des touts petits, un enfant sur 10 est en situation d'insécurité alimentaire.

Le Pignon bleu est un organisme communautaire dont la mission est de contribuer à la sécurité alimentaire des enfants et des familles de la ville de Québec, soutenir le développement des enfants dans le besoin et contribuer à la formation et à l'insertion au travail des personnes sans emploi.

Avec des informations de Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !