•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les motoneigistes de l'Estrie perdent l'accès à plusieurs sentiers

Un motoneigiste avance en montagne avec des sapins devant lui

Un motoneigiste en montagne

Photo : Shutterstock

Radio-Canada

Les motoneigistes de l’Estrie voient leur terrain de jeu passablement amputé pour la saison 2019-2020. Le maire de Sherbrooke Steve Lussier a confirmé que les discussions ont achoppé avec les propriétaires de terrains privés, et que par conséquent, ceux-ci résilient le droit de passage aux motoneiges.

Les propriétaires de terrain dénoncent le changement de zonage effectué par la Ville de Sherbrooke, qui limite l’utilisation à des fins résidentielles ou agricoles. Ils souhaitaient un renversement de la situation, ce qui a été refusé.

En guise de représailles, ils ont donc décidé de refuser le passage aux motoneigistes.

Le maire nous a dit qu’ils ont fait au maximum ce que la Ville pouvait faire, mais que ceux qui prennent cette décision-là, c’est le gouvernement du Québec, déplore Daniel Beaudette, président du Club de motoneige Harfang de l'Estrie.

Ça veut dire qu’on est barré à trois, quatre places dans le club. C’est la 55, c’est la voie qui traverse le Québec au complet. Et puis.. sur le chemin Hamel, arrondissement Saint-Élie, on est bloqué. Et à d’autres places aussi, on risque d’être bloqué parce que les propriétaires ont fait un regroupement et ils s’entraident à nous prendre en otage.

Daniel Beaudette, président du Club de motoneiges Harfang de l'Estrie

Daniel Beaudette soutient toutefois que les motoneigistes ont fait ce qu’ils ont pu pour venir en aide aux propriétaires de terrain.

Il y a quelques mois, un propriétaire nous a demandé de travailler là-dessus. On l’a fait, on l’a mené au maximum. On a amené le dossier à François Bonnardel, ministre des Transports.

Selon Daniel Beaudette, sans l’intervention des motoneigistes, les propriétaires n’auraient pu discuter avec Transports Québec. S’il dit comprendre leurs frustrations, il déplore toutefois que les motoneigistes soient les victimes dans cette histoire.

Cette décision-là [de Québec], c’est réellement choquant. Mais ce n’est pas la faute du club de motoneige.

Daniel Beaudette

Même s’il a peu d’espoir, Harfang de l'Estrie va tenter de proposer un nouveau projet aux propriétaires. Daniel Beaudette craint toutefois que la situation ne s’envenime.

Le voisin d’un propriétaire nous bloque aussi parce qu’il dit qu’il appuie ce propriétaire. Ce sont des choses comme ça qu’on risque de vivre si ça continue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Affaires municipales