•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bernard Lord ne sera pas candidat à la direction du Parti conservateur

Bernard Lord visite une centrale nucléaire en Ontario en 2014.

Bernard Lord (archives).

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Plusieurs sources confirment à Radio-Canada que l'ancien premier ministre du Nouveau-Brunswick, Bernard Lord, ne sera pas candidat à la direction du Parti conservateur du Canada.

Bernard Lord, 54 ans, aurait décidé de ne pas se lancer dans la course à la succession d'Andrew Scheer, selon des proches.

M. Scheer a démissionné jeudi. Il demeurera à la tête des conservateurs jusqu'à l'élection d'un nouveau chef.

Radio-Canada avait appris vendredi de la part de proches de M. Lord qu’il sondait l’intérêt de la communauté politique avant de rendre une décision dans les 24 à 48 heures. Sa décision a été prise en moins de 24 heures. Un proche de M. Lord avait indiqué à Radio-Canada que l'ancien premier ministre recevait des messages d’un bout à l’autre du pays [...] avant même l’annonce de la démission d’Andrew Sheer, il examinait la possibilité de se présenter.

Actuel président-directeur général de Medavie, une entreprise privée et organisme sans but lucratif du domaine de la santé et de l'assurance, Bernard Lord est l'ancien chef du Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick et premier ministre du Nouveau-Brunswick de 1999 à 2006.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique fédérale