•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interruption de service à l'Hôpital du Pontiac : la population s'inquiète

Une pancarte annonce souhaite la bienvenue dans la municipalité.

La municipalité de Shawville, en Outaouais

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

L’interruption de services en obstétrique à l'Hôpital du Pontiac, à Shawville, pendant 21 jours, inquiète la population. Ils sont nombreux à réclamer de meilleurs services au gouvernement.

À dix reprises depuis le début de l'automne, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a dû fermer l'unité d'obstétrique temporairement, faute de personnel suffisant. Du renfort doit arriver au début de la prochaine année pour donner un coup de main aux quatre infirmières du département.

Jusqu'au 3 janvier, les futures mamans vont devoir donner naissance à Gatineau ou à Pembroke.

Même si les autorités se veulent rassurantes, la crainte d'une fermeture définitive de l'unité des naissances est bien présente à Shawville.

Plusieurs résidents rencontrés craignent que des services en santé disparaissent progressivement.

La région manque d’implication politique dans plusieurs domaines, tant du côté provincial que fédéral. Nous en avons besoin, affirme Bob Smith, un résident.

Atteint d’un cancer, M. Smith dit avoir reçu de bons services à l’Hôpital du Pontiac. Nous avons un bon hôpital, mais il y a un manque venant du gouvernement, ajoute-t-il.

La façade de l'Hôpital du Pontiac, à Shawville, en automne.

L'Hôpital du Pontiac, à Shawville.

Photo : Radio-Canada / MICHEL ASPIROT

Patricia Hobbs demande quant à elle au gouvernement de trouver une solution pour garder le service d'obstétrique ouvert. Elle fait remarquer qu'il est très important pour sa communauté.

Je crois que c’est honteux de couper les services de la sorte, mais j’ai confiance pour ce qui est du travail qui est fait [à l’hôpital]. Le personnel redouble d’efforts pour continuer d’offrir un service de qualité, parce que c’est un petit village et que tout le monde se connaît, explique la résidente.

Dana Savard espère aussi que le service d’obstétrique restera ouvert à Shawville, où elle dit avoir reçu d’excellents services cet été.

J’ai accouché de mon enfant ici en juillet et tout a bien été. J’ai été chanceuse, car les interruptions des services ont commencé en août. Je voulais vraiment accoucher à Shawville, affirme la nouvelle maman.

Je ne voudrais pas devoir accoucher dans ma voiture en me rendant à Gatineau

Dana Savard, résidente du Pontiac

C'est un service essentiel, c'est sûr et certain, parce que dans le coin, on n'a pas grand-chose. On n'a pas plus d'industries, plus rien, se désole Maurice Morin.

En attendant qu'une solution permanente vienne régler une fois pour toutes la pénurie de personnel en obstétrique à l'Hôpital du Pontiac, les femmes enceintes devront attendre encore un peu, puisque deux des cinq médecins accoucheurs doivent quitter l'unité d'ici la fin du mois.

Avec les informations de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé