•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de Trois-Rivières voit son chien se faire dévorer par des coyotes

La face d'un coyote.

Un coyote

Photo : iStock

Radio-Canada

Une résidente du secteur Saint-Louis-de-France à Trois-Rivières a assisté, impuissante, à une scène d’horreur : elle a vu quatre coyotes s’en prendre à son chien dans sa cour arrière.

Jeudi soir, Joannie Lafrenière venait de faire sortir ses deux chiens derrière chez elle, rue des Marguerites, quand quatre coyotes ont surgi et attaqué le plus petit des deux, une femelle de neuf ans prénommée Bella.

La mère de famille a tenté de faire peur aux coyotes pour qu’ils lâchent sa chienne. Ils l’ont plutôt traînée jusque dans les bois, hors de vue.

Un chien.

La chienne Bella.

Photo : Facebook / Joannie Lafreniere

Les coyotes, ils étaient quatre, ils ne lui ont pas laissé de chance. Ils sont partis avec elle, raconte-t-elle. Ils m’ont entendue crier et je tapais du pied sur la galerie. Je suis allée mettre mes bottes, je suis sortie, j’ai pris une pelle, j’avais juste ça à côté de moi. J’avais une pelle, [...] et là je tapais dans ma porte.

Sur Facebook, elle écrit que c’est son conjoint qui l’a finalement retrouvée dans le boisé, deux kilomètres plus loin, laissée pour morte.

On l’a apportée chez le vétérinaire et son cœur a cessé de battre à notre arrivée.

Joannie Lafrenière, sur Facebook

Joannie Lafrenière, qui a racheté la maison de ses grands-parents, n’a jamais vu un tel comportement des coyotes en 20 ans. Elle craint maintenant pour ses enfants, qui profitent souvent des soirées dans leur cour arrière, même en hiver.

Après l’incident, Joanie a rapidement alerté ses voisins pour qu’ils puissent prendre des mesures de sécurité. On n’est pas les seuls qui ont des chiens. Aussi, on est les seuls qui ont des enfants. On est proches du bois, c’est sûr qu’on les entendait, mais on ne pensait pas qu’ils allaient venir à 200 pieds de la maison.

Important de faire attention

Les agents de la faune sont rapidement venus à sa rencontre. Selon eux, il y a peu de chance que les bêtes reviennent, mais ils conseillent de demeurer prudent, surtout après le coucher du soleil.

C’est important de rappeler que le coyote n’est normalement pas dangereux pour l’humain. Il a le réflexe de fuir l’humain. [...] Le coyote, tout comme l’ours, va être attiré vers les résidus ménagers, donc vers les poubelles. C’est super important de faire attention, indique Catherine Ippersiel, porte-parole du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Le nombre de coyotes ne semble pas être en hausse dans le secteur, selon le ministère. Par contre, avec l’étalement urbain, leur présence se fait de plus en plus remarquer, souligne la propriétaire de Zoo Académie, à Nicolet.

De plus en plus, les villes s’agrandissent, ces animaux-là ont de moins en moins de territoire et côtoient l’humain de plus en plus, explique Jacinthe Bouchard.

D’après le reportage de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Animaux de compagnie