•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après cinq cambriolages, le restaurant Hunter Gatherer de Regina songe à fermer

Le restaurant végétarien Hunter Gatherer a subi cinq cambriolages en trois ans.

Photo : Radio-Canada / Fiona Odlum

Radio-Canada

Le restaurant Hunter Gatherer a été cambriolé cinq fois depuis son ouverture, il y a trois ans, dont deux fois la semaine dernière, selon son propriétaire. Malgré la mobilisation de la communauté, Neil McDonald envisage cependant de fermer l'établissement entièrement végétarien.

On ne peut plus encaisser d’autres coups, confie Neil McDonald.Cette année n’a pas été très bonne pour nous.

Une porte à la vitre cassée.

La fenêtre de la porte d'entrée du restaurant Hunter Gatherer a été brisée.

Photo : Restaurant Hunter Gatherer

Les voleurs ont pris l’alcool, l’argent, et d’autres biens de valeur. Des vitres ont aussi été brisées. M. McDonald dit ne pas avoir l’argent pour les réparer, et une page GoFundMe a été créée pour l'aider.

Une grande vitre cassée.

Une des vitrines du Hunter Gatherer a aussi été détruite.

Photo : Restaurant Hunter Gatherer

Le restaurant a reçu un extraordinaire soutien, affirme Neil McDonald. Il a même dû refuser l’entrée à des gens qui venaient manger en signe d’appui.

Une planche de bois fixée sur l'emplacement d'une vitrine. Il y est noté en anglais «On vous assure que nous somme ouverts!».

Le restaurant tient à rappeler à ses clients qu'il reste ouvert en attendant que sa vitre soit remplacée.

Photo : Hunter Gatherer

Le propriétaire explique que les travaux de voirie, en face du Hunter Gatherer, ont ralenti les affaires pendant l’été. Ils ont été suivis de jours de pluie, puis de l’hiver, réduisant d'autant plus l’afflux de la clientèle.

Neil McDonald s’inquiète aussi des causes profondes des cambriolages. Il estime qu'ils sont liés à la pauvreté et à la dépendance.

Les gens qui ont besoin d'entrer par effraction dans les entreprises ou les maisons pour voler luttent contre la pauvreté et la toxicomanie. Ils ne reçoivent pas le soutien dont ils ont besoin pour garder la tête hors de l'eau.

Neil McDonald aimerait voir plus de programmes sociaux et de réhabilitation dans ce quartier, mais pas d'augmentation de la présence policière.

Ce restaurant, c’est ma maison conclut Neil McDonald. En toute honnêteté, je donnerais à manger à ces personnes, si elles se présentaient à la porte.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Vol