•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un monstre de rivière et une tour de pelles parmi les gagnants du concours de huttes

Une sculpture en bois sur la neige.

Le Droombok, conçu par un concurrent de la ville de Strasbourg, en France, serait une créature fantastique vivant le long du sentier de la rivière à Winnipeg.

Photo : NOËL PICAPER/ONOMIAU/OFFICE FOR NOMADIC ARCHITECTURE

Radio-Canada

Le paysage hivernal de Winnipeg verra apparaître cinq nouvelles huttes pour permettre aux passants de se réchauffer. Parmi les gagnants du concours annuel annoncés vendredi, on retrouve une créature riveraine, un « village des bois », et une tour de pelles à neige.

Le concours des huttes, qui a vu le jour de manière organique avec la communauté créative de Winnipeg, continue d’attirer de fantastiques œuvres d’art et d’architecture dans notre communauté, lance le président-directeur général de la société de renouvellement de la Fourche, Paul Jordan.

Cette année, le concours des huttes Warming Huts Art + Architecture a attiré 177 soumissions en provenance de 32 pays.

Les œuvres gagnantes ont été sélectionnées par un jury qui n’avait aucune connaissance des personnes qui avaient soumis les projets ni du lieu d’où provenaient ceux-ci.

Les gagnants de cette année sont de Calgary, de Strasbourg, en France, et de Tokyo, au Japon.

Une vue d'artiste de construction en bois qui ressemble à des essaims d'abeilles.

Le projet de hutte provenant du Japon encourage les gens à se reconnecter et à faire une pause de « l'agitation quotidienne ».

Photo : Ashida Architect & Associates Co.

Une tour en pelle.

S(hovel), le projet soumis par une équipe de Calgary, est construite à partir de 194 pelles en aluminium qui seront ensuite données au programme Snow Angel de Take Pride Winnipeg, un organisme de bienfaisance sans but lucratif qui aide les aînés et les personnes handicapées à déneiger leur trottoir.

Photo : Modern Office/Sumer Singh, MTHARU/Mercedes/Singh

Les deux autres huttes gagnantes proviennent du Manitoba.

L’une d’elles est la création gagnante de la Faculté d'architecture de l'Université du Manitoba qui n’a pas encore été dévoilée, mais elle sera créée en collaboration avec l’artiste Eleanor Bond.

L'autre est une hutte soumise par l’Association des syndicats des métiers de la construction, Manitoba Building Trades Association. Le projet se veut un rappel de la grève générale de 1919 à Winnipeg.

Une sculpture dans la neige.

Les bancs rouges sont un hommage à ceux dont le sang a été versé lors du samedi sanglant.

Photo : Manitoba Building Trades, Mistecture Architecture and Interiors

Royal Canoe sur la glace

Les organisateurs du concours ont aussi annoncé que le groupe de musique winnipégois Royal Canoe allait collaborer avec l'architecte Luca Roncoroni et le groupe Sputnik Architecture pour créer ce qu’ils appellent Glacial at the Forks, qui offrira entre autres un concert gratuit sur la rivière le 31 janvier.

Puisqu’il fera trop froid pour jouer de la guitare et de la batterie, nous allons utiliser des instruments et de l’équipement sculptés dans des blocs de glace tirés directement de la rivière Rouge, afin de réimaginer notre musique, indique le groupe.

La Fourche de Winnipeg en pleine nuit. On y voit la patinoire du sentier d'hiver.

Le sentier de glace en 2018.

Photo : Radio-Canada

Le sentier de glace toujours incertain

Les huttes sont habituellement installées le long du sentier de glace tracé sur les rivières Rouge et Assiniboine. Or, cette année, le niveau de l’eau anormalement élevé de ces deux rivières pourrait compromettre le sentier de patinage.

Un couvert de glace s’est formé, mais le niveau de l’eau en dessous continuera de descendre au cours de l’hiver, ce qui pourrait produire d’importantes fissures dans la glace. Ainsi le doute plane-t-il toujours sur le lieu exact où seront installées les huttes.

Une rampe d'escalier qui descend dans une rivière submergée par un couvert de glace.

Le niveau de la rivière Rouge à Winnipeg pourrait compromettre la saison de patinage.

Photo : Radio-Canada / Chloé Dioré de Périgny

La Fourche, qui surveille la situation de près, prendra une décision d’ici la mi-décembre. Le gestionnaire des projets spéciaux à La Fourche, David Pancoe, dit qu'il s'agit d’une situation sans précédent. Si les huttes ne peuvent pas être placées sur la rivière, elles seront installées à la Fourche.

Avec les informations de Darren Bernhardt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société