•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Centre d’excellence pour jeunes : tout est à redéfinir, selon Gilles Lanteigne

Gilles Lanteigne, président-direceteur général du Réseau de santé Vitalité.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Centre d'excellence pour jeunes qui était en construction à Campbellton sera finalement relocalisé à Moncton. Il faudra des semaines, voire des mois, pour réorienter ce programme qui demeure sous l’égide du Réseau de santé Vitalité, souligne son pdg, Gilles Lanteigne.

M. Lanteigne a réagi vendredi, quelque 24 heures après l’annonce inattendue du ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Hugh Flemming. Il a lui-même appris cette nouvelle quelques heures seulement avant le point de presse du ministre, a-t-il confié.

Tout est à redéfinir, selon Gilles Lanteigne.

C'est tout à définir, en termes de lieu, d'organisation physique et même d'échéancier, dit-il. Maintenant, il faut se mettre à table et développer ce que sera ce projet.

Le président-directeur général de Vitalité explique que les travaux mis en veilleuse depuis le printemps à Campbellton vont reprendre, afin de compléter cette infrastructure qui accueillera le programme de traitement des dépendances.

Le personnel qui travaille déjà à Campbellton devrait y demeurer, affirme-t-il, et Vitalité aidera les autres à se relocaliser, s’il le faut.

Depuis la mise sur pied du programme de traitement des dépendances, il y a deux ans, les ressources permettent d'accueillir jusqu’à huit personnes, mais il y a parfois eu jusqu’à 11 jeunes qui utilisaient ces ressources.

Certains services offerts au Centre hospitalier Restigouche (CHR), à Campbellton, devraient déménager à Moncton lorsque la construction sera complétée.

Rapport dévastateur pour le CHR

Selon Gilles Lanteigne, c’est le rapport accablant du bureau de l'ombudsman du Nouveau-Brunswick sur les soins offerts au CHR, le principal hôpital de soins psychiatriques, qui a cloué le cercueil du Centre d'excellence pour jeunes à Campbellton.

Je pense qu’on a réussi à instrumentaliser le rapport avec une recommandation qui n’était pas nécessairement fondée, parce que l’inquiétude à ce moment-là, c’était de dire : est-ce qu’il y a suffisamment de personnel?, poursuit le pdg de Vitalité. Depuis, M. Weber, l’expert qui a été embauché par le ministre… Nous avons réussi à démontrer, et il [M. Weber] l’a validé avec ses analyses, que le personnel était en place, que les services étaient de qualité et qu’ils obtenaient des résultats.

Le consultant externe George Weber, un expert en santé mentale, avec émis des recommandations pour le Centre hospitalier Restigouche.

M. Lanteigne estime que le centre d'excellence de Moncton pourrait voir le jour dans un horizon optimiste de trois à quatre ans.

D’après les renseignements de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Santé mentale