•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault rencontre Trudeau et demande au Bloc d'appuyer le nouvel ALENA

Le reportage de Louis Blouin

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada
Mis à jour le 

François Legault a fait part de sa liste de demandes à Justin Trudeau, vendredi, quand les deux premiers ministres se sont rencontrés pour la première fois depuis la réélection des libéraux en octobre. S'ils ne sont pas d'accord sur tous les sujets, il y en a un qui ne pose pas problème : le libre-échange.

Le premier ministre du Québec a été on ne peut plus clair lors de la rencontre : il appuie l'Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM), dont la nouvelle mouture a été signée cette semaine par le gouvernement Trudeau.

[Le Québec] a une balance commerciale positive d’une vingtaine de milliards de dollars [avec les États-Unis]. C’est très important économiquement de protéger ce marché. Même si l’entente n’est pas parfaite, il y a beaucoup plus d’avantages que de désavantages. Alors je demande aux gens à Ottawa d’approuver cette entente rapidement, comme l’ont fait les Mexicains.

François Legault

M. Legault a par ailleurs enjoint au Bloc québécois, qui envisage de voter contre la ratification, de ne pas aller dans ce sens. Le Bloc québécois doit défendre les intérêts des Québécois. C'est dans les intérêts des Québécois que cette entente soit ratifiée et adoptée, a-t-il dit.

Le Bloc demande que l’entente accorde la même protection à l’industrie de l’aluminium qu'à l’industrie de l’acier, ce qui n’est pas le cas présentement. Mais l’accord est malgré cela un gain important pour les travailleurs de l’industrie de l’aluminium, a expliqué M. Legault, puisqu’il élimine les tarifs douaniers sur les exportations canadiennes de ce métal.

Ce n’est pas idéal, mais c’est un gain, a-t-il répété.

En mai 2018, pour faire pression sur les Canadiens dans le contexte de la renégociation du traité de libre-échange, les Américains avaient décrété une taxe de 10 % sur les importations d'aluminium canadien. Ces taxes ont été abolies en mai dernier.

Tramways

Le sujet du transport en commun était également à l'ordre du jour lors de cette rencontre à laquelle ont assistée Sonia LeBel et Chrystia Freeland, toutes deux responsables des relations entre Ottawa et Québec

Affirmant que le gouvernement de M. Trudeau est très ouvert aux projets de transport en commun, M. Legault a dit espérer qu’une entente sur le financement des projets de construction de tramway dans l’est de Montréal, à Longueuil, entre Chambly et Saint-Jean-sur-Richelieu, à Laval et à Gatineau sera conclue rapidement.

On a réussi à s’entendre, même si ça a été un peu long, sur le financement du projet de tramway à Québec. J’aimerais que ça se fasse plus rapidement ailleurs au Québec, a-t-il lancé.

Le premier ministre a aussi plaidé pour que le fédéral accorde enfin du financement au projet de train à grande fréquence entre Québec et Windsor, dont on parle depuis des années.

Je souhaiterais aussi que le train Québec-Trois-Rivières-Montréal-Toronto- Windsor se fasse le plus rapidement possible, parce que ça aussi, ce serait une bonne nouvelle pour l’environnement, a mentionné M. Legault.

Malaise entre Justin Trudeau et François Legault au sujet de la loi sur la laïcité

Laïcité

François Legault et Justin Trudeau ont également abordé l’épineux dossier de la Loi sur la laïcité de l'État, qui interdit les signes religieux aux fonctionnaires en situation d’autorité.

C’est important que, même si le gouvernement fédéral n’est pas d’accord avec certaines décisions du gouvernement du Québec, qu’il respecte ces décisions-là. La loi 21, je le rappelle, est appuyée par une majorité de Québécois. Ça a été adopté en bonne et due forme à l’Assemblée nationale, a fait valoir le premier ministre québécois.

La Loi sur la laïcité de l’État a été adoptée sous bâillon en juin dernier. Elle était appuyée par les députés du Parti québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique