•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 38 ans, un projet immobilier pourrait mener à leur expulsion

Dessin d'architecte du projet montrant une place entourée d'immeubles à l'aspect moderne.

Le projet de la compagnie Rize prévoit 6 immeubles de 6 à 39 étages.

Photo : Rize Alliance Properties

Radio-Canada

Le conseil municipal de Surrey, en Colombie-Britannique, doit se prononcer, lundi, sur l'avenir d'un important projet immobilier comprenant six bâtiments dont la construction pourrait entraîner l'expulsion de locataires de longue date.

Plusieurs locataires s'opposent à l'expulsion, qui serait suivie de la destruction de deux tours de logements locatifs au coin de la Rue 137A et de la 101 Avenue. Parmi eux, Earl Henwold, 69 ans, et sa femme, Margaret, 62 ans, qui habitent depuis 38 ans dans leur logement. « Nous ne voulons pas déménager. Où irions-nous? », demande Margaret Henwold.

Pour sa part, une autre locataire, Brenda Vidovic, a tenu une rencontre dans son appartement avec ses voisins pour préparer des arguments en prévision du conseil municipal. « On devrait installer une tente à la mairie et voir comment le maire Doug McCallum réagirait », lance-t-elle.

Efforts de densification

Le projet proposé correspond à la vision qu’a le conseil municipal pour le quartier, soutient pour sa part Stephen Cox, qui est à la tête du département créatif du promoteur immobilier Rize.

« La Ville de Surrey a un plan pour l'avenir de la ville afin de répondre à l’augmentation fulgurante de la population », rappelle-t-il.

« Ce projet compte près de 1000 logements et répondra aux besoins des gens qui habitent et travaillent à Surrey. »

Depuis plusieurs années, la Municipalité encourage la construction de logements de haute densité dans le quartier de Whalley pour loger les quelque 800 personnes qui s'installent à Surrey chaque mois.

Stephen Cox dit que le projet de Rize comptera six immeubles proposant des logements locatifs et des logements à vendre. Ceux-ci comporteront entre 6 et 39 étages ainsi que des espaces commerciaux et une garderie.

« Nous avons l'occasion de construire un complexe d'habitations important de manière innovante », dit-il.

Si le plan est approuvé par la Ville, la construction débutera en 2021.

Un programme d'indemnisation

Rize propose un programme d’indemnisation pour aider les personnes qui seront expulsées à se reloger, mais Carole Holhein, 69 ans, ne croit pas que ce soit suffisant. Elle rappelle que la majorité des locataires sont des personnes âgées qui vivent avec un revenu fixe et payent environ 750 $ par mois en loyer. « Les loyers dans d’autres appartements ne sont plus abordables », conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !