•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle offensive pour un pont à l'embouchure du Saguenay

Plusieurs personnes dans un corridor.

Les militants pour le désenclavement de la Côte-Nord ont occupé les locaux du bureau de projet du pont sur le Saguenay, vendredi matin.

Photo : Radio-Canada

Laurence Royer

Des membres de syndicat et élus de Charlevoix et de la Côte-Nord ont à nouveau mis de la pression sur le gouvernement provincial pour un pont reliant Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac. Vendredi matin à Québec, ils ont occupé les locaux du bureau de projet.

Les militants souhaitaient rencontrer la personne qui est responsable du bureau de projet pour obtenir des réponses sur l'avancement du dossier.

C’est parce que tout ce qui pouvait être fait par les élus de la Côte-Nord a été fait, soutient le syndicaliste et membre de la Coalition Union 138, Guillaume Tremblay.

Malgré tout, le projet n’avance pas assez vite à son goût. L’appel d’offres pour un bureau de projetpromis par le gouvernement Legault en campagne électorale n’est toujours pas lancé. De plus, Guillaume Tremblay juge que les réponses du ministre des Transports, François Bonnardel, sur le dossier sont insatisfaisantes.

Il n’y a rien qui se passe, affirme Guillaume Tremblay. On a demandé des rencontres avec François Bonnardel sur cette question-là, on a demandé de relancer le bureau de projet, on voulait voir les fonctionnaires et à date, on n’a jamais de réponses. Les quelques sorties publiques que M. Bonnardel a faites, c’était pour acheter du temps.

Les militants ont réussi à s’entretenir avec le directeur du bureau de projet, qui a affirmé que la décision de lancer l'appel d’offres ne relève pas de lui, mais plutôt du ministère des Transports. Or, Guillaume Tremblay affirme qu’il a été impossible de discuter avec les responsables au ministère des Transports.

C’est de plus en plus clair que le bureau de projet, ce n’est pas dans les préoccupations du gouvernement.

Guillaume Tremblay, syndicaliste et membre de la Coalition Union 138
Guillaume Tremblay discute avec plusieurs autres personnes.

Le syndicaliste Guillaume Tremblay (à gauche) dans les locaux du bureau de projet du pont sur le Saguenay

Photo : Radio-Canada

Récemment, François Bonnardel, avait affirmé qu'il souhaitait prioriser le prolongement de la route 138 plutôt que la construction d'un pont entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine. En septembre, François Legault avait pour sa part affirmé que la construction d'un pont sur le Saguenay était irréaliste parce qu'elle coûterait beaucoup trop cher.

Selon Guillaume Tremblay, le projet est attendu sur les deux rives de la rivière Saguenay et le bureau de projet pourrait justement permettre de confirmer le coût du projet. Ce projet de désenclaver la Côte-Nord, il fait l’unanimité tant au niveau politique que de la société civile. C’est clair qu’on ne lâchera pas le morceau.

Guillaume Tremblay ajoute que les membres de la Coalition Union 138 et de la Société du pont sur le Saguenay ainsi que les élus de la région ont l’intention de multiplier les actions pour mettre de la pression sur le gouvernement québécois jusqu’à ce le bureau de projet soit mis en place.

On va aller chercher des appuis plus larges, on va sortir de la Côte-Nord pour se faire entendre.

Guillaume Tremblay, syndicaliste et membre de la Coalition Union 138

Legault interpellé à l’Assemblée nationale

Avant de se rendre aux locaux du bureau de projet, les élus et les syndicalistes ont accompagné le député péquiste de la circonscription de René-Lévesque, Martin Ouellet, qui a tenu un point presse sur le désenclavement de la Côte-Nord à l’Assemblée nationale.

Il a interpellé directement le premier ministre François Legault.

Notre crainte, M. Legault, c’est que vous enleviez cette étude-là du programme québécois des infrastructures. C’est pour ça qu’on maintient la pression.

Martin Ouellet, député péquiste de la circonscription de René-Lévesque

Martin Ouellet était notamment accompagné du président de la CSN, Jacques Létourneau, qui a donné son appui aux militants pour le désenclavement de la Côte-Nord.

La CSN va être derrière la Coalition Union 138 du début jusqu’à la fin, au moment où on rendra justice aux résidents et aux travailleurs de la Côte-Nord.

Jacques Létourneau s'adresse à des journalistes

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, a pris la parole lors d'un point de presse du député Martin Ouellet à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada

Jacques Létourneau a ajouté que la construction d’un lien routier entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine profiterait aussi à l’ensemble des Québécois.

De son côté, le ministère des Transports affirme qu’il est toujours en train d’analyser l’étude qui a été commandée par la Société du pont sur le Saguenay et remise au ministère. Le gouvernement ajoute qu’il prendra une décision à la lumière des conclusions qui seront tirées de l’analyse de cette étude.  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Infrastructures