•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministère de la Défense devra « moderniser » sa collaboration avec les Américains

Harjit Sajjan vu de dos.

Le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

La lettre de mandat du ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan, met de l’avant la mission délicate de « moderniser » le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) avec les États-Unis.

Revoir les engagements du Canada dans la défense des côtes et de l’espace aérien nord-américain avec les États-Unis sera particulièrement délicat dans le contexte d'un gouvernement minoritaire.

Selon la lettre de mandat reçue par le ministre, il est nécessaire de développer une meilleure surveillance, une meilleure défense et une meilleure réponse dans le Nord et dans les voies aériennes et maritimes menant au Canada, de renforcer notre défense continentale, de protéger les droits et la souveraineté du Canada et de démontrer un leadership international pour le respect dans la navigation au sein des eaux arctiques.

En 2017, alors que Donald Trump venait d'être élu président des États-Unis, la modernisation du NORAD s'était retrouvé au menu de sa première rencontre avec le premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Pour le moment, les responsables de la Défense tant américains que canadiens analysent encore les différentes options à proposer à leur gouvernement respectif.

Avant le déclenchement de la dernière campagne électorale canadienne, le ministre Sajjan avait déclaré qu’aucune entente n’avait encore été conclue entre le Canada et les États-Unis à ce sujet, laissant sous-entendre que le sujet était politiquement sensible entre les deux pays.

Des experts estiment que la modernisation du réseau de stations radar entre les deux pays pourrait coûter 11 milliards de dollars, une facture que devra être assumée à 40 % par le Canada.

Le renouveau du NORAD remettra de l’avant la participation du Canada au bouclier antimissile américain. Le Canada avait refusé de s’y joindre en 2005, quand Paul Martin dirigeait le pays.

Avec les informations de Murray Brewster de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique