•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de mégacamping à Shediac est annulé

Un plan qui montre le terrain où le camping était envisagé.

Des promoteurs qui voulaient construire un camping comptant 111 emplacements entre les chemins Parlee et Pointe-du-Chêne, à Shediac, ont annulé leurs démarches.

Photo : Google Maps

Radio-Canada

Le projet controversé de camping près de la plage Parlee à Shediac, au Nouveau-Brunswick, a été annulé.

Son promoteur, la paroisse anglicane de Shediac, a confirmé par voie de communiqué vendredi matin qu'elle ne concrétiserait finalement pas le projet.

Après de multiples discussions et dans un esprit de dialogue avec la communauté, la paroisse a décidé de changer ses priorités et d’annuler le projet d'aménagement d'un grand terrain de camping avec Shediac Camping Inc., rapporte le communiqué.

Le communiqué indique que les plans d'un terrain de camping de 111 emplacements « respectueux de la nature » sont mis en veilleuse pour une période indéfinie, mais qu'ils pourraient toutefois être mis en œuvre si un nouveau promoteur reprenait le projet.

Préoccupations environnementales

Les plans prévoyaient à l'origine environ 700 emplacements pour des véhicules récréatifs sur 29,6 hectares de terrain appartenant à la paroisse, entre le chemin Pointe-du-Chêne, la rue Main et le chemin Parlee Beach.

Mais ces plans avaient été largement critiqués par les résidents et les touristes en raison de leur impact potentiel sur le milieu humide côtier, près de la plage Parlee.

La paroisse avait ensuite revu à la baisse le nombre d’emplacements de 700 à 542, puis de 542 à 111.

Dans une étude d'impact environnemental de la province, celle-ci avait soulevé un certain nombre de questions concernant les répercussions de la fumée des feux de camp sur les milieux humides et sur la qualité de l'air.

Ces questions avaient été transmises à la paroisse dans une lettre en mars 2019.

Le porte-parole du ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux, Erika Jutras, a déclaré la semaine dernière dans un courriel à CBC que la province n'a reçu aucune réponse à cette lettre jusqu'à présent.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Tourisme