•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ligne Deux-Montagnes : des usagers réclament la tête de la présidente du C. A. d'exo

Un groupe d'usagers dénonce des propos jugés « insultants » que Josée Bérubé a tenus lors d'une séance d'information jeudi. Mme Bérubé s'excuse, mais n'entend pas démissionner.

Une femme marche sur le quai alors qu'un train s'apprête à quitter la gare à Deux-Montagnes.

Un train quittant la gare de Deux-Montagnes

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Des usagers de la ligne de train Deux-Montagnes-Montréal demandent la démission de la présidente du conseil d’administration d’exo, Josée Bérubé, dans la foulée de propos jugés « insultants » qu’elle a tenus jeudi soir.

Lors d’une séance d’information sur les travaux du REM, Mme Bérubé y est allée de quelques suggestions à l’intention des usagers de la ligne, dont le transport sera bouleversé par la fermeture du tunnel sous le mont Royal, le 6 janvier.

Le temps de transport des 15 000 usagers de la ligne va considérablement augmenter en raison de ces travaux; certains mettront deux fois plus de temps, voire davantage, pour se rendre au centre-ville de Montréal.

Moi, comme architecte, généralement, quand il y a des contraintes, c’est source de créativité, c’est source d’invention. Alors j’ai l’impression qu’on va devoir un peu tous se mettre les mains à la pâte, a-t-elle dit, avant d’inviter les usagers à réfléchir à la question pendant la période des fêtes.

On peut demander à nos employeurs d’un peu modifier l’horaire de travail. On peut demander à nos employeurs, peut-être, d’avoir une place pour avoir les enfants au travail quand on ne peut pas les mettre à la garderie, a-t-elle avancé.

On peut peut-être embaucher quelqu’un qui n’a pas de travail et demander de faire des repas à l’avance. […] On peut penser à des étudiants, des étudiantes qui pourraient prolonger les heures de garderie si faire se peut.

Peut-être que la réflexion cette année pourrait porter sur le fait de dire : "qu’est-ce qu’on peut faire soi-même, soi, sa famille, son couple, son entreprise? Qu’est-ce qu’on peut tous faire pour passer à travers [cette] période?".

Josée Bérubé, présidente du conseil d’administration d’exo, jeudi soir

Ces propos sont vertement dénoncés le groupe Mouvement/Rally Train Deux-Montagnes, qui a filmé l’intervention et qui fait circuler une vidéo de ses propos sur les réseaux sociaux.

Mme Bérubé est déconnectée et condescendante, indique leur porte-parole Francis Millaire sur sa page Facebook, où les commentaires vitrioliques pleuvent depuis sa mise en ligne.

Vous avez le culot de me faire de la philosophie à 5 cennes madame?? C'est ça vos solutions? C'était la job de Chantal Rouleau, députée et ministre de réfléchir sur ce qu'elle peut faire pour pas nous sacrer dans un merdier pareil!!! Au nom des familles des 15 000 usagers, nous demandons votre démission, vous méprisez vos usagers.

Francis Millaire, porte-parole du groupe Mouvement/Rally Train Deux-Montagnes, sur Facebook

On est à 23 jours de l’arrêt de service. Les gens font face à des choix déchirants, comme déménager leur famille, changer d’emploi. […] Se faire donner des conseils aussi infantilisants, c’est une claque au visage, c’est insultant, s’indigne M. Millaire, en entrevue à Radio-Canada.

C’était à eux de planifier les trucs correctement pour ne pas nous placer dans une situation comme ça. Ce n’est pas à nous de trouver quelqu’un qui va faire la bouffe pour nos familles! Nous on veut être là pour nos familles!, ajoute-t-il, avant d'accuser Mme Bérubé de manquer d'empathie.

On attend des excuses de Mme Bérubé, au nom des usagers. On attend aussi à ce qu’ils alignent le tir, parce qu’en ce moment […] il y a beaucoup de questions qui sont sans réponse du côté d’exo.

Francis Millaire, porte-parole du groupe Mouvement/Rally Train Deux-Montagnes, sur Facebook

Invitée à réagir à cette levée de boucliers des usagers, Josée Bérubé n’a pas répondu à l’appel de Radio-Canada.

La réaction d’exo est plutôt venue de Marc Laforge, directeur, communications externes et affaires publiques d’exo, qui a soutenu que Mme Bérubé n’était pas en mesure de commenter l’affaire vendredi matin.

Qui connaît Mme Bérubé sait très bien que ce n’est pas dans sa nature d’être condescendante et croyez-moi, ce que Mme Bérubé – et j’y étais hier – a voulu exprimer, c’est son empathie dans une situation à venir qui sera extrêmement difficile, a-t-il fait valoir dans un premier temps.

Mme Bérubé se prononçait dans un sens plutôt large et faisait appel à la solidarité de tous, à se serrer les coudes pour le retour des Fêtes, alors que les déplacements dans la région métropolitaine poseront un important défi, et en particulier bien tendu pour les utilisateurs de la ligne Deux-Montagnes, a-t-il ajouté avant d’offrir des excuses en son nom.

Mme Bérubé admet que ses exemples étaient plutôt mal choisis et elle s’excuse d’emblée auprès des personnes qui n’ont pas apprécié ses propos . Elle comprend la situation des gens de Deux-Montagnes, leur réaction.

Marc Laforge, directeur, communications externes et affaires publiques d’exo

Mais clairement, Mme Bérubé a l’appui de son conseil d’administration. Il n’est pas question de démission, et vous pouvez être assurés de la grande empathie de Mme Bérubé à l’égard de la situation que nous allons vivre au retour des fêtes, a poursuivi M. Laforge.

Selon lui, Josée Bérubé tentera d’appeler M. Millaire vendredi pour discuter avec lui. Elle aura l’occasion de s’expliquer directement avec les gens du groupe pour s’assurer que ses propos soient bien reçus, bien compris auprès des gens du groupe Mouvement/Rally Train Deux-Montagnes, a-t-il dit.

Avec la collaboration de Vincent Rességuier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transport en commun

Société