•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ourson orphelin sauvé par un garçon de 12 ans

Un ourson orphelin et mal en point est soigné dans un refuge.

Le nouvel arrivant n'est que l'un des nombreux ours orphelins souffrant de malnutrition dont le refuge Northern Light s'occupe.

Photo : Fournie par Northern Lights

Radio-Canada

Cash Kohorst a sauvé un ourson affamé, retrouvé à Quesnel, en Colombie-Britannique, le mois dernier. L’animal a été emmené dans un refuge qui soigne de nombreux ours orphelins souffrant de malnutrition, dont la plupart ont été repérés par des jeunes.

Le garçon de 12 ans a aperçu l'ourson maigre et à la fourrure emmêlée dans un arbre sur les terres de la petite ferme de sa famille. Il a d’abord craint que la mère ne soit à proximité et qu’elle ne l'attaque pour protéger son petit.

C’est lorsque l’ourson a commencé à le suivre que le garçon s’est rendu compte que l'animal était seul. Il semblait tellement affamé, comme s'il mourait de faim, raconte-t-il.

Un ourson maigre mange des fruits dans un bol.

La femelle a été surnommée Rory.

Photo : Fournie par Northern Lights

Le jeune garçon a alerté ses parents qui ont appelé des agents de conservation. L'ours a par la suite été transporté au refuge faunique Northern Lights, situé près de Smithers, à quelque 500 kilomètres de là.

Ce sont souvent les enfants qui repèrent les animaux en danger, explique la directrice du refuge, Angelika Langen. Ils jouent dehors. Ils sont attentifs. Ils sont beaucoup plus conscients de l'environnement que nous, les adultes, observe-t-elle.

Le petit animal ne pesait que la moitié du poids régulier pour entrer en hibernation.

Un ourson blotti contre une bouillotte.

L'état de sa fourrure emmêlée rendait difficile son maintien au chaud.

Photo : Fournie par Northern Lights

Mme Langen dit qu'il est impossible de savoir comment les oursons soignés dans le refuge sont devenus orphelins. Livrés à eux-mêmes, ils sont capables de survivre, mais ils sont incapables d'accumuler de la graisse corporelle, explique-t-elle.

Une fois qu'ils auront pris du poids, ils retourneront dans la nature, ajoute Mme Langen.

Avec les informations de Betsy Trumpener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Animaux