•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Power Corp : les frères Desmarais prennent leur retraite

Une réorganisation prévoit que la Financière Power sera réintégrée dans Power Corporation Canada

Plan moyen des deux hommes devant le logo de Power.

André Desmarais et Paul Desmarais Jr joueront toujours un rôle actif dans la gouvernance de Power, en restant respectivement président délégué et président du conseil.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

Paul Desmarais Jr et André Desmarais quitteront leurs postes de cochefs de la direction de Power Corporation après 23 années dans ces fonctions, ont annoncé vendredi les deux sociétés de portefeuille du groupe, qui seront par ailleurs réunies.

Paul Desmarais Jr demeurera toutefois président du conseil d'administration de Power Corporation, et André Desmarais en restera le président délégué.

Robert Jeffrey Orr, président et chef de la direction de la Financière Power – une division créée en 1984 et elle-même aujourd'hui inscrite en bourse –, deviendra président et chef de la direction de Power Corporation – la société mère, qui va en quelque sorte réabsorber la Financière. Cette dernière détient notamment des participations majoritaires dans Great-West Lifeco, la Financière IGM et Wealthsimple.

M. Orr a joué un rôle déterminant dans la croissance et le renforcement des activités de [la Financière Power] pendant près de deux décennies, et nous nous réjouissons de continuer à travailler avec lui, a déclaré Paul Desmarais Jr dans un communiqué.

Power est presque centenaire, ayant été fondée en 1925. La famille Desmarais en avait fait l'acquisition en 1968 et, depuis, il y avait toujours eu un Desmarais à sa tête. On peut donc parler de la fin d'une époque.

Les deux fils du fondateur de Power, Paul Desmarais Sr, ont été nommés cochefs de la direction en 1996, menant la barque pendant une période de forte croissance, selon un communiqué de l'entreprise.

La réorganisation de Power, dont le siège social est à Montréal, est présentée comme une simplification de sa structure. On ignore si elle entraînera des pertes d'emploi.

La réorganisation est une étape naturelle qui reflète notre évolution, alors que nous passons de société de portefeuille diversifiée à société principalement axée sur les services financiers, selon André Desmarais.

La stratégie plus ciblée nous permettra de mieux concentrer nos placements et nos efforts dans le but de créer et de redistribuer de la valeur pour les actionnaires, a noté M. Orr.

Les trois hommes marchent en discutant.

André Desmarais, R. Jeffrey Orr et Paul Desmarais Jr.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La famille Desmarais toujours en contrôle

Power a dit s'attendre à ce que la contrepartie qu'elle versera aux détenteurs d'actions se chiffre à environ 8 milliards de dollars, compte tenu des cours de clôture jeudi.

Pansolo Holding, une société de portefeuille contrôlée par la Fiducie familiale résiduaire Desmarais, conservera le contrôle de Power Corporation du Canada après la réalisation de la réorganisation.

Pansolo Holding a l'intention d'acheter entre 5 millions et 6 millions des quelque 30 millions d'actions privilégiées participantes de Power Corporation du Canada qu'elle a le droit d'acheter, soit la propriété d'environ 50,2 % à 50,6 % des droits de vote pro forma, à la réalisation de la réorganisation.

Les actionnaires minoritaires de la Financière Power recevront 1,05 action comportant des droits de vote limités de Power Corporation du Canada et une contrepartie nominale en espèces en échange de chaque action ordinaire de la Financière Power.

Les actionnaires minoritaires de la Financière Power recevront des actions de Power Corporation dont la valeur de l'actif net est de 4,50 $ plus élevée que la valeur de l'actif net de chaque action ordinaire de la Financière Power.

Le conseil de la Financière Power a mis sur pied un comité spécial d'administrateurs composé de Marc A. Bibeau – ancien argentier du Parti libéral du Québec –, de Susan J. McArthur et de Siim A. Vanaselja afin d'étudier les impacts de la restructuration.

L'agence de notation DBRS Morningstar a qualifié réorganisation annoncée de favorable, faisant valoir elle donnera lieu à une structure plus simple et moins coûteuse. Les changements prévus devraient se traduire par des économies d'environ 50 millions de dollars au cours des deux prochaines années, a-t-elle estimé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Finance et assurances

Économie