•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relance du terrain de la Consol : les autorisations environnementales attendues

Terrains de l'ancienne usine

Les terrains de l'ancienne usine Port-Alfred sont situés en bordure de la baie des Ha! Ha!

Photo : Radio-Canada

Mélyssa Gagnon

Saguenay attend toujours l’aval du ministère de l’Environnement du Québec pour mettre en branle le projet d’aménagement d’une rampe de mise à l’eau sur l’ancien terrain de la Consol, à La Baie.

Le conseiller municipal responsable du secteur Port-Alfred, Raynald Simard, croit que le projet se concrétisera au cours de la prochaine année.

Notre intention, c’est de faire la rampe de bateaux en 2020. C’est peut-être le ministère de l’Environnement qui va retarder ce projet, mais nous, on veut le faire , a déclaré l'élu, lors de la dernière assemblée du conseil d’arrondissement de La Baie de 2019 tenue jeudi.

Saguenay souhaite toujours redonner le terrain à la population, plus de 15 ans après la fermeture de la papeterie de Port-Alfred par Abitibi-Bowater, l’ancêtre de Produits forestiers Résolu. Les installations ont plus tard été démolies. PFR a cédé les actifs à la Ville pour la somme symbolique de 1 $.

Plusieurs projets ont été envisagés, mais le degré de décontamination des terrains limite les usages.

Le projet caressé par la Ville n’a rien à voir avec ce qui avait été proposé par le Comité pour l’avenir de la Consol (CASC). Il consiste en l’implantation d’une rampe de mise à l’eau, d’un bloc sanitaire et d’un endroit destiné au nettoyage des embarcations. Un parc serait aussi aménagé.

Raynald Simard croit que l’aval du ministère pour la réalisation du projet, évalué à 6 millions de dollars, n’est qu’une formalité.

On ne fait pas de travaux majeurs. On ne fait pas d’excavation, sauf pour l’entrée d’eau. Nos plans sont relativement tout faits, nos demandes au ministère de l’Environnement sont faites aussi. On a besoin de la caractérisation pour connaître le taux de pollution s’il y en a, mais bref, tout le monde fait ses devoirs et on attend une réponse du ministère bientôt, poursuit Raynald Simard.

Rivière-à-Mars

Dans un autre ordre d’idées, les élus baieriverains souhaitent profiter de la nouvelle année pour relancer le projet de mise en valeur de la rivière à Mars. Des panneaux d’interprétation et du mobilier urbain seront installés.

On veut montrer à la population que le projet de corridor est toujours vivant, a indiqué Raynald Simard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales