•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raif Badawi se voit refuser une citoyenneté canadienne honorifique

Affiche du visage de Raïf Badawi avec le hashtag #freeraif écrit en bas

Raïf Badawi est emprisonné en Arabie saoudite depuis 2013.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dans un effort pour venir en aide à Raïf Badawi qui vient d'entamer une autre grève de la faim dans sa prison saoudienne, le Bloc québécois a tenté de lui faire accorder une citoyenneté canadienne à titre honorifique, en vain.

Les conservateurs se sont interposés lorsqu'une députée bloquiste, jeudi après-midi, a demandé le consentement unanime de la Chambre pour ce faire.

Qu'il soit résolu par la Chambre d'octroyer à Raïf Badawi le titre de citoyen honoraire du Canada, a lu la députée Christine Normandin, interrompue par les cris des élus conservateurs.

Le président a appelé au calme, puis demandé si la députée avait le consentement unanime pour proposer sa motion. Non, a-t-on crié des banquettes conservatrices, alors qu'Ensaf Haidar, la conjointe de M. Badawi, surveillait la scène du haut des tribunes.

Le chef du Bloc québécois, sorti des Communes, a dénoncé l'indignité des députés conservateurs avant de souligner l'utilité du geste.

Ce n'est pas qu'emblématique, c'est un outil important, a insisté Yves-François Blanchet qui avait noté, en Chambre, une ouverture d'esprit du côté des libéraux et du côté du Nouveau Parti démocratique.

Mme Haidar, qui a fait la route de Sherbrooke pour l'occasion, est convaincue que ça changerait les choses si son conjoint pouvait se dire Canadien.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Droits et libertés