•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il terrorise une fillette en piratant la caméra de surveillance placée dans sa chambre

Des images d'une caméra de surveillance dans la chambre d'une petite fille.

Cette vidéo mise en ligne jeudi a été captée par la caméra Ring de la famille LeMay, qui a été piratée.

Photo : Twitter / Jessica Holley

Radio-Canada

Ce sont des images à faire dresser les cheveux sur la tête. Alyssa LeMay, 8 ans, entend de la musique venant de sa chambre. Elle entre dans la pièce pour savoir ce qui se passe. Soudain, la chanson s’arrête. « Bonjour », dit la voix d’un homme. La fillette regarde autour d’elle, confuse, ne comprenant pas d’où vient la voix mystérieuse. La caméra de surveillance Ring qu’avait achetée sa mère quelques jours plus tôt, lors du Vendredi fou, venait d’être piratée. 

Le dialogue entre le pirate et la jeune fille se poursuit plus de deux minutes dans cette vidéo mise en ligne jeudi. L'homme lui lance des injures à caractère raciste. On voit la petite fille du Tennessee devenir de plus en plus angoissée au fil de la conversation.

Qui est-ce?, demande la fillette. 

« Je suis ton meilleur ami. Je suis le père Noël. Veux-tu être ma meilleure amie? » lui répond le pirate.

On entend ensuite Alyssa crier pour appeler sa mère, visiblement perturbée. L’échange se poursuit pendant de longues secondes jusqu’à ce qu’elle quitte la pièce après avoir dit : Je ne te connais pas.

Une caméra achetée à des fins de sécurité

La mère d’Alyssa, Ashley LeMay, a expliqué avoir acheté cette caméra Ring, que fabrique le géant Amazon, pour garder un œil sur sa fille lorsqu’elle travaillait ses quarts de nuit.

[Une autre mère] en avait une et elle s’en servait pour regarder ses enfants sur son téléphone. Je me suis dit “Oh, on peut même [s’en servir] pour leur parler, c’est vraiment intéressant! a-t-elle raconté au réseau télévisé WMC5.

La femme a depuis débranché la caméra en plus des deux autres qu’elle a achetées pour mettre dans les chambres de ses deux autres filles et compte se faire rembourser.

Une caméra de surveillance placée sur un bureau, à côte d'une pile de livres. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une caméra de surveillance domestique Ring.

Photo : Amazon.ca

Ils auraient pu les regarder dormir ou se changer. Ils auraient pu voir tellement de choses, se désole Ashley LeMay. 

Une attaque évitable? 

La famille avoue toutefois ne pas s’être servi de l’authentification à deux facteurs pour son compte Ring, ce qui pourrait avoir facilité une intrusion du pirate. 

C’est entre autres pour cette raison, a expliqué un porte-parole de Ring dans une déclaration fournie à WMC5, que l’incident ne constitue pas une brèche de sécurité aux yeux de l’entreprise.

En raison du fait que la clientèle se sert souvent du même pseudonyme et mot de passe pour plusieurs comptes, les personnes malveillantes se servent souvent d’identifiants volés ou ayant fuité d’un autre service pour accéder à d’autres comptes. Nous encourageons les utilisateurs et utilisatrices de Ring à activer l’authentification à deux facteurs sur leur compte, [...] d’utiliser des mots de passe forts et de régulièrement les changer, a déclaré le porte-parole.

Le site web Motherboard a trouvé plusieurs publications sur des forums où des cybercriminels discutaient d’outils dédiés à pirater des caméras Ring, dont un logiciel qui teste automatiquement une banque de pseudonymes et de mots de passe pour voir s’ils fonctionnent avec des comptes Ring. Certains programmes de la sorte étaient offerts pour aussi peu que 6 $.

Ring fait l’objet de controverse depuis plusieurs mois aux États-Unis. Il a été révélé en octobre que plus de 600 services de police américains pouvaient demander l'accès aux images captées par les sonnettes intelligentes de cette marque sans avoir besoin d'un mandat.

Les cyberattaques sur les objets connectés ont d’ailleurs augmenté de 300 % dans la première moitié de l’année par rapport aux 6 derniers mois de 2018, selon un rapport de l’équipe de recherche de l’entreprise spécialisée en cybersécurité F Secure. Ce type d’attaque peut être particulièrement dangereuse, puisqu’elle peut servir de point d’entrée à des réseaux complets.

Avec les informations de WMC5, The Washington Post, et Motherboard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Objets connectés

Techno